Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

BRUNE Francois

BRUNE Francois

Né le 18 août 1931


Prêtre catholique

Etudes de lettres (hypokhâgne et khâgne) 
Etudes de philosophie et de théologie : 6 ans (dont un an à l’université de Tübingen)
Diplômes de grec et hébreu bibliques, d’égyptien hiéroglyphique, certificat d’assyro-babylonien
 
Ordonné prêtre dans l’Eglise catholique en 1960
Licencié en théologie (Institut catholique de Paris)
Licencié en Ecriture Sainte de l’Institut biblique de Rome 
Admission dans la Compagnie des prêtres de St Sulpice 
Professeur dans des Grands séminaires pendant plusieurs années
 
ouvrages
Pour que l’homme devienne Dieu - Ymca-Press (1983) – Dangles (1992) – Presses de la Renaissance (2008)
Christ et karma – Dangles (1995) - Presses de la Renaissance (2007) : L’homme doit-il être sauvé ?
Dites-leur que la mort n’existe pas – Exergue (1998) - Le courrier du livre (2010)
La Vierge du Mexique - Le jardin des livres (2002)
A l’écoute de l’au-delà – Oxus (2003)
     en collaboration avec Rémy Chauvin
Saint Paul, le témoignage mystique – Oxus (2003)
Dieu et Satan – Oxus (2004)
La Vierge de l’Egypte - Le jardin des livres (2004)
Le chronoviseur, la machine à explorer le temps – Oxus (2004)
Les morts nous parlent, tome I - Le Félin (1989) – Oxus (2005)
Les morts nous parlent, tome II – Oxus (2006)
Hélas ! Qu’avons-nous fait de son Amour ? - Le temps présent (2008)
Le secret de ses yeux, le miracle de la Vierge au Mexique - Le temps présent (2009)
Les morts nous aiment - Le temps présent (2009)
Le Christ autrement, le vrai sens de Sa Passion - Le temps présent (2010).
 
 
Ne pas me confondre avec deux autres auteurs, portant même prénom et même nom.

URL du site internet:

La Pâque

Publié dans Au delà
La Pâque des Eglises d'Occident, la Pâque des Eglises orthodoxes

Nous venons de fêter la Pâque selon la tradition des Eglises d'Occident (catholique et protestantes) : la mort atroce du Fils de Dieu qui s'est offert pour subir à notre place le châtiment mérité par nos péchés afin d'obtenir pour nous le pardon du Père.
Nous allons maintenant fêter Pâques selon la tradition des Eglises orthodoxes (1er mai). Ce n'est pas tant sa mort que toute sa vie qui nous sauve. En s'incarnant, le Fils de Dieu s'est inséré dans l'ensemble de l'humanité, des origines à la fin des temps, comme le levain dans la pâte, présent en chaque homme, au-delà du temps et de l'espace, partageant réellement en chacun de nous nos épreuves et surtout nos tentations, communiquant à chacun de nous la force d'amour nous permettant, si nous le voulons bien, d'en triompher, jusqu'à la tentation finale du désespoir absolu.
A ces deux conceptions de Pâque correspondent deux variantes très différentes du christianisme...

... sur le temps de Pâques

Publié dans Au delà
Méditation sur le temps de Pâques
 
Dieu est un grand Roi, plein d'amour. Nos "péchés" peuvent le peiner parce qu'ils nous éloignent de lui ; pas l'offenser ! Le Christ n'est pas venu sur Terre pour "payer" à notre place à son Père une quelconque "réparation". Abandonnons cette représentation de Dieu. En s'incarnant, le Christ s'est inséré dans l'humanité entière, des origines de l'humanité à la fin des temps, comme le levain dans la pâte, pour accomplir en nous et avec nous le difficile et douloureux travail de notre conversion, jusqu'à nous porter en lui à l'unisson de l'Amour de son Père.
C'est là toute la foi de l'Eglise primitive et aujourd'hui des Eglises d'Orient. De même que les trois personnes de la Trinité ne forment qu'un seul être, de même tous les hommes ne forment avec le Christ qu'un seul être. Nous sommes tous consubstantiels entre nous et avec le Christ. Concile (en principe œcuménique) de 553. C'est, en termes théologiques, exactement ce que le Christ disait à son Père selon St Jean :"Qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux et toi en moi. Qu'eux aussi soient un en nous... moi en eux et toi en moi." (St Jean, chp.17, v.21-23)
 
 

Pâques

Publié dans Au delà
Tous les chrétiens vont bientôt célébrer le mystère central de leur foi : la Croix.
Mais la contemplation des chrétiens d'Occident et d'Orient n'est pas du tout la même.
Pour les catholiques et toutes les variantes protestantes, c'est le Christ qui expie à notre place le châtiment mérité par nos péchés pour apaiser la colère du Père et obtenir notre pardon.
Pour les chrétiens d'Orient, les souffrances du Christ ne concernent absolument pas son Père. C'est le Christ qui, par un lien mystérieux mais réel, concret, par-delà le temps et l'espace, prend sur lui nos épreuves et surtout nos tentations, pour en triompher en Lui, mais aussi en nous, si nous le voulons bien, jusqu'à la tentation suprême du désespoir absolu : "Mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné ?" suivi de "Papa, je remets mon âme entre tes mains".
Deux contemplations de la Croix totalement différentes !

 
 

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version