Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

A tout un chacun (628)

Peine de mort : questions iconoclastes   La loi abolissant la peine de mort en France fut promulguée le 9 octobre 1981. Le vote de cette loi fut l’un des actes symboliques accomplis par l’Union de la Gauche, après l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République le 10 mai, et le second tour des législatives le 21 juin. Il existe cependant, dans une partie de la population française et de la Représentation nationale, le désir de la rétablir, puisque 27 propositions de loi allant dans ce sens ont été déposées au fil des ans. Au niveau international, les pays abolitionnistes sont fortement majoritaires en nombre, mais rassemblent un peu moins de la moitié de la population du globe. Les deux pays les plus peuplés, la Chine et l’Inde, et le plus puissant, les Etats-Unis, ont conservé cette institution. L’Union européenne, en revanche, l’interdit : Le Protocole n° 13 de…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La politique migratoire et la démocratie   FIGAROVOX/CHRONIQUE - La chancelière allemande Angela Merkel a pris seule la décision d'ouvrir grand ses frontières. N'aurait-il pas fallu consulter le peuple allemand avant de transformer l'Allemagne en société multiculturelle ?   La fracture qui s'accroît actuellement en Allemagne entre les chrétiens-démocrates et les chrétiens-sociaux de Bavière (partis de centre droit continûment alliés depuis la création de la République fédérale) pose la question de la décision des politiques migratoires dans les démocraties occidentales. La CSU (Union chrétienne-sociale) reproche à la chancelière chrétienne-démocrate d'avoir pris seule une décision stratégique, aux conséquences immenses pour l'Allemagne, et accessoirement pour l'Europe. Sous le coup d'une juste émotion, Angela Merkel a déclaré publiquement en 2015 que l'Allemagne offrait chez elle 800 000 places de réfugiés et décidé de mettre les lois allemandes de côté, afin d'ouvrir grand ses frontières. Elle a ainsi mis en branle des millions de miséreux…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Simone Veil : une impossible contagion...   La cérémonie du Panthéon pour Simone Veil et son époux Antoine aura lieu dans la matinée du 1er juillet et la veille la France aura rencontré l'Argentine en huitième de finale. D'abord une ferveur nationale pour le ballon rond puis la consécration grandiose mêlée d'émotion populaire d'une grande dame de France. Pour ceux nombreux qui regarderont à la télévision ces deux événements réunis par l'actualité mais incomparables, il y aura un télescopage entre l'admiration officielle et l'espérance sportive, entre la reconnaissance due à une personnalité exceptionnelle et l'impatience imprégnée d'inquiétude à l'égard d'une équipe de France jusque-là décevante. Le passé en majesté. L'avenir ludique. La France dans tous ses états. Pour Simone Veil un événement dérisoire mais rarissime m'a marqué lors du débat animé par Patrick Chêne sur LCI. Je me suis retrouvé en accord avec Christiane Taubira ! Elle a en effet,…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Immigration : pourquoi le pape se trompe   S’il est une personnalité dont il ne faut pas suivre les conseils concernant l’immigration,c’est le pape François. C’est pourtant ce que risque de faire Emmanuel Macron. A l’issue de sa rencontre avec le Saint Père, mardi au Vatican, le chef de l’Etat a confié que la conversation avait notamment porté sur "les populismes". Selon La Croix de ce mercredi, les deux hommes partagent la conviction qu’il faut aujourd’hui "entendre les angoisses dans la société, mais ne pas céder à la manipulation de ces peurs". Or la position que défend le pape, d’une ouverture de l’Europe à l’Autre, n’est qu’en apparente conformité avec le message du Christ ("J’étais étranger et vous m’avez accueilli", Matthieu). Le 16 avril 2016, sur l’île grecque de Lesbos, François a invité les Européens à l’accueil sans limite des étrangers, comme le rappelle Jean-Philippe Vincent dans une note pour…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Faire contribuer l’action locale au redressement national   Tous ceux qui ont participé, directement ou indirectement, à la vie politique nationale depuis une quarantaine d’années, peuvent témoigner que celle-ci a été source de déceptions aussi récurrentes que cruelles pour les convictions que nous portons, soit que les espérances mis en tel dirigeant se soient révélées trompeuses, soit que le résultat des élections ait déjoué ces mêmes espérances : le cru 2017 vient de le confirmer encore une fois ! En revanche, l’action locale, qu’elle soit communale, départementale ou régionale, permet bien davantage d’inscrire ses convictions dans le pays réel. Les raisons en sont assez claires : tout d’abord, on le sait, l’idéologie tient peu de place au niveau des territoires. Dès lors qu’on cherche à résoudre des problèmes tels que la sécurité des biens et des personnes, le soutien aux commerçants et aux autres chefs d’entreprise, le logement des familles, la scolarisation et…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
Devoir d'humanité   En se rendant au Vatican pour recevoir son titre de chanoine de Latran, Emmanuel Macron prend une nouvelle fois acte de la très vieille histoire qui unit la France à l'Église catholique. Mais s'il ne s'agissait que d'une vieille coutume voulant que le président de la sixième puissance mondiale vienne accepter un honneur désuet des mains de chanoines dans une basilique de Rome, ce voyage n'aurait guère de sens. Gageons que, deux mois après le discours des Bernardins, il est un nouvel épisode des efforts du chef de l'État pour renouer le lien "abîmé" entre l'Église et sa fille prodigue, quoique aînée. Ce mardi matin, François et Emmanuel Macron vont se parler. Migrants, crise de la conscience européenne, l'actualité donne à la rencontre une acuité exceptionnelle : peut-être que pendant l'échange des oreilles tinteront dans l'Urbs, sinon dans l'Orbs : le Vatican n'est pas si loin du…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La mouche du coche Ce matin 9 juin j’écoute en étalant une coulée de confiture de fraise sur une tartine de pain d’Aubrac un journaliste écolo dans la minute où (soumis à l’idéologie du GIEP) il taxe de fascisme ou de racisme les "climato-sceptiques". J’en suis, et ris de quel homérique rire ! Un puissant groupe de pression érige en vérité objective, incontestable, scientifiquement établie l’idée que nous sommes responsables du réchauffement de notre fragile planète. Ma crasse ignorance en la matière m’interdit de me prononcer, mais me fiant au bon sens dont cartésien d’honnête observance je ne crois pas manquer je prierais ce journaliste subrepticement fanatique de me dire comment se détermine en stricte exactitude la part des industries humaines dans un épisode tellurique d’hyperthermie. Voilà un cas remarquable, dans la tapageuse actualité, où douceur et doute seraient le signe heureux d’un … tact scientifique. Mais si je suis…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La spiritualité collective   La fausse démocratie dans laquelle nous croupissons actuellement et qui semble inattaquable, n’est que le pouvoir de l’argent sur l’affectivité de la foule. Elle est aux mêmes niveaux mental et moral que le pogrom russe ou le lynchage américain, même si les tireurs de ficelle ne sont pas les mêmes. La devise imbécile "un homme, une voix" est l’invention récente de ceux qui savent que n’importe quelle foule se manipule avec de l’argent et qu’une campagne électorale victorieuse est hors de prix. La doxa nous fait d’ailleurs payer à tous, par le remboursement des frais de campagne, le prix de notre propre manipulation. Les tentatives grecques de démocratie limitaient le droit de vote aux producteurs de blé ou d’huile, c’est-à-dire à ceux qui prenaient des risques personnels lorsqu’ils distribuaient le pouvoir. La très belle formule d’Abraham Lincoln "Le gouvernement du peuple par le peuple et pour…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0
La fin de la démocratie   Churchill déclarait que la démocratie était le pire des régimes à l’exception de tous les autres. Peut-être, mais la démocratie devient une exception et a tendance à disparaître. Son principal défaut est de favoriser l’intérêt individuel plutôt que l’intérêt général et de conduire à une politique à courte vue à l’échéance des élections ; l’Europe par exemple se suicide en encourageant le travail des femmes plutôt que d’avoir une politique résolument nataliste, rendant indispensable l’appel à l’immigration qui lui fait perdre son âme et disparaître sa civilisation. Paul Valéry déclarait "les civilisations sont mortelles", la civilisation occidentale d’origine gréco-latine et chrétienne est en train de mourir faute de foi en elle.   La démocratie en tant que régime est devenue l’exception : il n’y a pas un pays d’Afrique, du nord comme subsaharienne où la démocratie malgré les pressions occidentales, se soit établie d’une façon durable.…
Publié dans A tout un chacun
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version