Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

La bouteille à l’encre

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Que faire demain ?

Brûlante question qui hante légitimement l’esprit de la jeunesse. Et qui taraude les parents. Enfin pas tous, quand le niveau scolaire a donné accès à l’une ou l’autre de ces écoles supérieures qui combinent formation et orientation.
Pour les autres, c’est, comme on disait, "la bouteille à l’encre" (1). Ils sont "désorientés" (c’est un comble !) par la forêt dense des orientations à choisir et souvent très tôt. Tout commence évidemment par des préférences personnelles, qui évoluent avec l’âge et le hasard des rencontres. Quel garçon n’a pas rêvé d’être pompier ?
Avec l’entrée au collège, se présente une double alternative : enseignement technique ou enseignement général. À l’entrée au lycée, les choses se compliquent encore avec la multiplication des filières et des options. Là aussi, il faut choisir sans y voir clair dans les contraintes et les débouchés.
D’ailleurs, remarquons-le, tous ces choix sont guidés par des convenances personnelles. On oublie que la société a ses propres exigences et nous invite à poser le problème en d’autres termes. "Ne "Ne demandez pas ce que l’Amérique peut faire pour vous, disait le président Kennedy, demandez vous ce que vous pouvez faire pour l’Amérique". Les besoins de la société sont des guides autant que nos talents. Si développés qu’ils soient, ces derniers ne répondent pas obligatoirement aux propositions du marché du travail. Ainsi la société ne peut-elle pas forcément offrir à chacun ce à quoi sa formation lui permettrait de prétendre... En perpétuelle évolution, le marché abandonne des propositions qu’il faisait hier. Plus que la formation professionnelle ce qui va compter désormais, c’est l’adaptabilité, la souplesse, bref la culture générale plus que la spécialisation.
Qu’elles puissent le comprendre, les familles n’en sont pas rassurées pour autant. Elles restent attachées à une nomenclature des professions où elles pensent trouver des emplois prometteurs. Des gourous, souvent autoproclamés, se nourrissent de l’inquiétude d’un monde inquiet. Le conseil est devenu, comme on dit aujourd’hui, un "créneau porteur" où se bousculent les inactifs. Peut-on s’empêcher d’y voir, dans bien des cas, "un délit de faiblesse" ? Par conséquent, prudence… "les conseilleurs ne sont pas les payeurs".

(1) Vieille expression pour désigner une affaire pas claire

HOUARD Hyacinthe Marie

Né le 20 octobre 1927
 

Séminaire Saint Sulpice à Paris
Institut Catholique de Paris
Sorbonne
 
Otage des forces d’occupation - Echappe à l’exécution (5 avril 1944) 
                           
Professeur puis censeur à l’Ecole Saint Charles de Saint-Brieuc (1955-1963)
Aumônier des étudiants à l’Université Catholique d’Angers         (UCO) (1963)
 
Organisation de l’accueil des étudiants de l’Université Notre-Dame (Indiana USA) (1964)
Fondation du Centre International d’Etudes Françaises (CIDEF) (plus de 1500 étudiants étrangers chaque année)
Nommé secrétaire général de l’UCO (1965)
Entreprend la construction de bâtiments (plus de 10 000 m2)
     qui sont inaugurés le 9 mai 1968 par M. Edmond Michelet, ministre de la Culture
Après la crise de 1968 et l’affaire dite des "équivalences", participe à la création des
     premiers instituts universitaires professionnalisés (1970)
Construction de la nouvelle bibliothèque de l’UCO (1979-1980)
Fondation avec l’aide de la Région des Pays de la Loire et du Département de
     Maine-et-Loire de l’Institut des Relations Publiques et de la Communication
     (IRCOM) (1983)
Fondation de l’Institut Albert-le-Grand (formation de Lettres et Sciences Politiques) (1993)
 
Ouvrages
 
Parcours d’un combattant, Presses de la Renaissance (2006)
Mots de Passe, Editions Carrick, Scouteuropresse (2007)
L’esprit de communication, Amis de l’Ircom (2008)
 
Distinctions
Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur
Médaille du Département pour services rendus au Maine-et-Loire

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version