Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Sainte RATP

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Sainte RATP
 
Ah ! Flute ! Voilà qu'à Paris la chrétienté ne peut plus prendre ni métro ni autobus ! Vous savez, comme ce fut un temps "ce bus est interdit aux chiens et aux juifs" ou bien encore dans certains Etats du sud US "ce banc est interdit aux noirs"... Le chrétien et le crétin se sont brutalement heurtés sur une innocente affiche caritative... Quel mélo !
Restons calmes : la Régie publicitaire de la très laïque et technique Régie Autonome des Transports Parisiens ne veut pas de pub "chrétienne" sur les murs et couloirs de son métro, ses autobus et leurs abris. La Régie est a-confessionnelle au nom de la laïcité républicaine et entend le rester... Etrange : Cette régie publicitaire autorise pourtant d'alléchantes et immenses (format habituel dans ses stations) photos de Florence (avec Duomo), de Rome, (avec St Pierre), de Jérusalem, et même de St Front de Périgueux ou même de La Chaise Dieu ou de la vierge noire de Rocamadour (si chère à Houelbecq) pour la belle Région Auvergne. Alors ? Il y a 36 poids-36 mesures ? Est-ce une vile question de budget ? Ou bien c'est le mot "chrétien" qui n'est pas recevables pour les athées cerveaux régisseurs ?
 
Pourtant, Paris fut et reste "chrétienne" : Et Geneviève et les Huns ? Sans elle, point de Crazy Horse contemporain. Rien que des yourtes dispersées dans les bois encombrés de gobelets plastic. La Chrétienté c'est ce qui caractérise l'Europe, quelle qu'en soit la version catholique, luthérienne, anglicane, orthodoxe... et leurs variantes... La Constitution Européenne ne comporte pas cette mention, à l'initiative de la France, pourtant "fille ainée de l'Eglise" ce qui est regrettable, mais les monarques constitutionnels d'Europe (8 en tout) continuent cette appartenance, et les Présidents français ont toujours droit pour leurs obsèques à un Te Deum à Notre Dame... Le Panthéon n'est jamais qu'une église sécularisée. Cet interdit régisseur – qui fut bientôt retiré – s'en prenait, de plus, aux "premiers" des chrétiens, ceux "originaires" du Moyen Orient qui ont essaimé vers l'Europe.
Donc, nous sommes très redevables, dans notre identité profonde, de ces chrétiens-là qui furent les premiers. La tentative d'interdit du mot "chrétien" sur une affiche dénote une bien grande ignorance doublée d'un mépris total de la liberté des opinions et des croyances, tant qu'elles "ne troublent pas l'ordre public".
 
Quelques rappels : En 1946/47, la France est dans un état pitoyable : il est urgent de recréer l'ensemble des réseaux de transports, notamment à Paris. Les différents gouvernements provisoires (de Gaulle/Gouin/Bidault) tripartites, incluent les communistes dont la puissance est à ce moment considérable. Les risques de guerre civile ne sont pas exclus. Les "camarades" qui ont compris de longue date comment on "gouverne" et maitrise un peuple et son pouvoir, exigent que leur soient confiés les transports et "tout ce qui bouge" : le rail, les transports urbains et routiers, l'activité portuaire, et aussi les organes de presse, l'information et sa diffusion : c'est ainsi que naissent ces grandes centrales que nous connaissons toujours, sous des noms plus ou moins changés, ainsi que cet esprit de "monopole" d' Etat qui n'a pas vraiment évolué. (Le "le Monopole d' Etat "est le bras armé du pouvoir central en France depuis Louis XIV.) Dans le désordre inouï des années 50, la RATP : Régie Autonome des Transports Parisiens reconstitue et agrandit vite et plutôt bien le réseau parisien : son nom "Régie" est un vocable très soviétique qui dénote son attachement à ce type de société collectiviste. Ce qui autorise les "camarades", au nom de leur représentativité et de leurs droits acquis à jeter sur le pavé francilien des millions de travailleurs pendant des durées aussi indéterminées que l'efficacité de tels procédés.(La RATP en ces moments culminants devenant le Rapt Abusif de Temps et de Patience.) Leurs grèves s'arrêtent lorsque les vacances ou le prodigieux mois de Mai se profilent sur l'horizon borné du déficit.

Remontons plus loin le cours de l'histoire : c'est la Première République française en 1793 qui "déchristianisa" l'ensemble des services publics, de l'état civil aux transports, de manière violente et autoritaire : ce fut un des motifs de la guerre de Vendée opposant Bleus Républicains et Blancs royalistes et confessionnels. Ce fut terrible (lire le "93" de Victor Hugo) et taxable de génocide. La France fit de la laïcité un principe dominant de gestion publique, l'imposant partout en Europe à travers ses codes et ses constitutions successives. La Troisième République enfonça le clou avec la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Mais à l'intolérance catholique, elle substitua en fait une intolérance laïcisante, assez calme depuis la Libération, mais qui ressurgit de manière inquiétante au contact de la "montée de l'Islam"» en France et de décisions idiotes.
Allons ! Paris est truffé de Saintes références, de 178 églises intra muros (ah ! Zut du latin!) ainsi que de 19 temples, 26 synagogues, 25 chapelles orthodoxes, 2 temples bouddhistes et un nombre assez indéterminé de mosquées car nombre d'entre elles sont en fait non déclarées dans des lieux inappropriés. On peut y baguenauder de Saint Denis à Saint Mandé, de la Porte de saint Cloud au boulevard saint Marcel (est-ce seulement un sous vêtement affichable ?) sans que le diable ne vous agresse.
Comme on aime le métro et sa célèbre ligne Nord-Sud qui mène les ex-travailleurs de La Chapelle vers les ANPE de centre ville par la Trinité, Saint Lazare, Madeleine, Notre Dame des Champs... Avouons que c'est compensé par Jaurès, Jules Joffrin, Barbès et Stalingrad, Convention et Volontaires. Et les autobus ? La ligne 39 s'enorgueillit de l'Abbé Groult, de saint Honoré (un gateau ?), de saint Augustin et pour finir de sainte Anne (une histoire de fous) ; la 95 copine avec saint Placide, la Croix rouge, saint Germain et saint Lazare (au centre de près de 10 lignes). Saint Dominique et sainte Clotilde voient passer à vive allure le 69 qui va voir saint Paul et le Père Lachaise. Et la 24 avec pont de l'Archevéché, Notre Dame, saint Emilion avec lequel on peut boire un petit verre !
Il faudrait bien débaptiser (terme chrétien, pouah ! Quelle horreur!) tout cela, pour aller jusqu'au bout de l'athéisme recommandé par les nouveaux dictateurs de la pensée correcte . Pour remplacer par quoi ? De nouveaux dieux et héros ? (pas d'héroïne, c'est pas conforme) : on voit bien Erton Senna remplacer Placide, Platini se substituer à Honoré, Noah à Lazare, Virenque à La Chapelle ou encore Michalak...Pas de Messi (on pourrait confondre) ni d'Ibrahimovic (trop exotique et il a insulté notre beau pays). Surtout pas d'intellectuels ni d'académicien : que des types qui bougent, qui n'ont besoin ni de parler ni d'orthographe, ça symbolise mieux les transports... Mais on n'arrivera jamais à rien, car à Paris il y a bien plus de saints que de médaillés olympiques !

Ah ! Laissons tout cela et cet encombrant dérapage pour rêver aux anciens autobus à plate forme, aux poinçonneurs disparus, aux rues vides de Paris au mois d'Aout, à la fraicheur des stations en été et leur douce tiédeur en hiver ; souvenons nous seulement de la  si jolie formule d'un amoureux parisien abandonné par sa belle "je pense à toi dans mes transports solitaires, j'espère que nous reprendrons bientôt nos transports en commun" .
La RATP a désormais un nouveau patron : un patronne en fait : quelle aventure ! C'est une dame intelligente, très bien, résolument de gauche, X-Ponts. Ce devrait être bénéfique.
Question : Est-elle chrétienne ?
THIBAUT Francoise

Née à Paris

 
Essayiste, historienne
  

Professeur des Universités 
     (Paris II et XI, Besançon, Poitiers, Montréal, Varsovie, Beyrouth, NUS Singapour, Adélaïde, South Australia) (continument depuis 1990 pour des missions)
     (Droit international, procédures européennes et internationales, droit public français, science et sociologie politiques …
Professeur
     à l’Ecole Militaire Spéciale de Saint Cyr-Coëtquidan (1993-1997)
     à L’Ecole Supérieure de la Gendarmerie nationale (Melun) (pendant 14 ans)
 
Membre correspondant de l’Institut de France (Académie des Sciences Morales et Politiques)
Membre de l’Association française de droit constitutionnel(AFDC)
Ex Chargée de mission auprès  du Secrétariat d’Etat à l’enseignement supérieur
 
Chroniqueuse pour Canal Académie : plus de 100 émissions 
     Principalement consacrées à
     La Zone Pacifique, Asie du Sud Est, Japon, Singapour, Australie et Nouvelle Zélande
     L'histoire des découvertes, navigateurs et naturalistes (devenus académiciens)
     L'économie et socio-politique contemporaines
     Le 1er Empire français (avec Jean Tulard)
 
Ouvrages
Le virtuel et l’archaïque (1990)
Voies de passage et communications internationales (Ellipse) (1991)
Le cinéma de Louis Malle, une permanente transgression (Presses Univ. d’Aix–M.) (1994)
Métier militaire et enrôlement citoyen (PUF) (1998)
Le Japonais chante tous les matins (Publibook) (2005)
La Finlande, politique intérieure et neutralité active (LGDJ) (épuisé- non réédité)
 
Distinctions
Chevalier de la Légion d’honneur
Chevalier des Palmes académiques

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version