Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Au delà (113)

ont été les bergers, dès l'instant de leur rencontre avec Jésus dans sa crèche. L'évangile de saint Luc rapporte en effet : "Après l'avoir vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit au sujet de cet enfant. Toux ceux qui les entendirent s'étonnèrent de ce que disaient les bergers. Et ils s'en retournèrent en glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, conformément à ce qui leur avait été dit" (Luc 2, 17-20).Au moins, ils annonçaient une bonne nouvelle et nous serions heureux qu'il y eut toujours pareils messagers, faisant irruption dans notre monde souvent décourageant. Et puis leur déontologie est exemplaire : bénéficiant d'une source sûre, celle d'un ange tout exprès apparu à eux, allant ensuite vérifier ses dires, sur place, puis, émerveillés de cette vérité, la propageant autour d'eux avec joie.Il est bien connu que Jésus n'est probablement pas né la nuit…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
est en voie de disparition rapide en France et bientôt dans la plupart des pays développés. Ce n’est pas une opinion personnelle, qui n’aurait aucun intérêt, mais la constatation que nous imposent les chiffres. Voici seulement quelques points de repère : Il y avait en France, en 1901, 55.000 prêtres pour une population de 40.710.000 habitants. On estime aujourd’hui que vers 2020, le nombre de prêtres, en France, sera inférieur à 6.000, pour une population d’origine catholique de 50 millions environ. Ceci correspond bien à la chute des ordinations. En 1901, 1733 prêtres étaient ordonnés, religieux non compris ; en 2010, ils n’ont été que 83, religieux compris. Mais, de fait, il reste encore bien assez de prêtres pour ce qui reste de fidèles. Une enquête diocésaine, réalisée à Paris, a révélé que de 1962 à 1975, la pratique dominicale avait baissé de 62%, en moyenne, certaines paroisses ayant perdu jusqu’à 70%.…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
La presse a abondamment commenté le succès extraordinaire du film de Xavier Beauvois Des hommes et des dieux, avec ses 3 millions de spectateurs. Les sociologues se sont penchés sur le cas : même en admettant que les cathos se soient mobilisés en masse, cela ne suffit pas estiment-ils, à expliquer un tel engouement pour des moines chrétiens qu’on voit vivre au cœur du monde musulman au rythme multiséculaire de l’ "Ora et labora" de Saint Benoît, partagés entre la prière, l’étude, le travail de la terre et le service des autres.Qu’est-ce qui attire les spectateurs, se demandent les médias éperdus devant un film qui ne répond à aucun des critères censés faire un succès populaire ? Et de s’empresser de répondre : surtout pas la religion.C’est un film écologique sur la décroissance, où l’on vit de peu en s’entraidant, commentent les uns. On y retrouve la lenteur des rythmes naturels, loin des…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
Je n'y entends rien au théâtre. Bien sûr, à l'âge de quinze ans, j'ai moi-même joué un des douze rôles-titres dans la pièce de Reginald Rose Douze hommes en colère, à Franklin (1) ; même que j'y fus excellent, d'après mes parents. Mais là s'est arrêtée, assez brutalement, ma carrière dramatique. En tant que spectateur, mon CV n'est guère plus brillant : à part quelques pièces qui me tenaient à cœur, de Molière, Anouilh ou Ionesco, je crois bien n'être jamais allé au théâtre spontanément et en payant.Sans doute un problème avec le genre théâtral lui-même - aggravé encore par ses formes les plus modernes; je n'avais donc guère de chances de voir sur scène Laurent Terzieff, qui s'était fait l'ardent défenseur des auteurs contemporains. Il m'est même arrivé de le regretter amèrement, comme pour "son" Meurtre dans la Cathédrale.Au cinéma en revanche, j'ai toujours eu l'impression d'avoir affaire à…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
56 ans après celle du FLN algérien, vient nous rappeler que l’islamisme ne sait affirmer son pouvoir qu’en massacrant des chrétiens… Dalil Boubakeur peut bien "s’élever avec horreur contre ces actes sanguinaires", et rappeler qu’en son temps (1860) l’Emir Abdelkader "avait vaillamment protégé les chrétiens de Damas contre les massacres perpétrés par des fanatiques", ce n’est pas lui qui va rayer du Coran les innombrables versets qui appellent à la guerre sainte et au meurtre des infidèles.Mais la culture historique du recteur de la Mosquée de Paris – nolens volens – est particulièrement bienvenue. Point n’est besoin de remonter au XIXe siècle. Notre génération en effet a connu des dictateurs éclairés qui protégeaient les chrétiens d’Orient et contrôlaient d’une main de fer les fanatiques du djihad et de la charia : Rezza Pahlavi en Iran, Saddam Hussein en Irak… Bachar Al-Assad, en Syrie, que Giscard et Chirac continuent de tenir en…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
de tolérance, de respect de la personne, d’accueil de la différence, de refus de l’exclusion ou de la discrimination, d’égalité homme-femme, d’indifférence à l’orientation sexuelle, de la liberté d’expression, même religieuse (mais faut pas exagérer) du culte de la démocratie, en passant par l’économie d’énergie, l’écologie et son arsenal comme la mystique de l’écosystème ou de la biodiversité ? De quoi avoir la tête farcie ! Mais attention, "big brother" vous guette, prêt à déclencher sur vous les foudres de la loi, sinon la mise au ban de la société. Hou ! le vilain !C’est tout un bouquet de "valeurs". Elles s’épanouissent sous nos yeux et nous éblouissent. Comment les avoir ignorées si longtemps ? Elles nous enchantent au point de nous faire oublier que les fleurs coupées ne tardent pas à se flétrir en commençant par les plus belles. Alors gardons-nous bien de les couper de leurs racines. Intéressons- nous, plutôt, à la manière…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
d’éternité, de l’Occident au sens large, de nos racines chrétiennes, de l’impact des religions sur la nouvelle donne géopolitique.C’était un Sarko lucide, posé, décomplexé et panoramique qui gagnerait à être connu. Il allait voir le pape Benoît XVI et m’avait inclus dans ses bagages, sachant qu’il me ferait grand plaisir. Alix de Saint-André, la gentille pèlerine de Compostelle, Frappat, Gaudin et Barrot étaient ses autres invités : tous cathos, chacun à sa sauce, et de joyeuse compagnie. Au Vatican, Sarkozy s’est entretenu en tête à tête avec le pape ; nous l’attendîmes devant une vierge sublime du Greco, environnés de monsignori feutrés et de "gentilshommes du pape" rutilants. Émotion lorsque apparut Benoît XVI, qui nous fut brièvement présenté et nous a remis la médaille pontificale de l’an VI de son règne. Je l’ai mise sur mon bureau, elle y restera. Même sourire bienveillant et timide qu’aux Bernardins où, en 2008,…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
(...) (site endommagé) ... l’homme crée pour communiquer. Il s’agit pour lui de donner corps à sa pensée pour que d’autres sachent ce qu’il pense. "Regarde ma maison", dit l’enfant. "Vois ma nouvelle voiture" dit l’ingénieur. L’un et l’autre se servent de ce qui existe déjà pour dire quelque chose de nouveau. Leur invention procède d’un inventaire. "Emplissez la terre et soumettez-la" dit le livre de la Genèse. A l’image de Dieu créateur, mais à sa manière, l’homme est créateur lui-même. Son rôle est celui d’un sous-traitant. Avec lui, l’œuvre de Dieu se poursuit (le monde ne s’est pas fait en un jour). Comme ouvrier, il prend place sur un chantier dont il n’est pas l’architecte. Il accepte une double responsabilité : celle de bien comprendre le sens de l’ouvrage et celle de n’y rien ajouter qui ne respecte pas le plan. Comprendre le sens c’est l’affaire de la science, en…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0
(...) (site endommagé en 2013) ...du discours politique et syndical, (confirmation dès jeudi avec la énième manifestation contre l'indispensable réforme des retraites), elle est parfaitement assumée par Benoît XVI quand il parle de cette autre crise qu'est celle de la foi. Samedi, à Londres, le Pape a déclaré : "Pour qui regarde avec réalisme notre monde d'aujourd'hui, il est manifeste que les chrétiens ne peuvent plus se permettre de mener leurs affaires comme avant. Ils ne peuvent ignorer la profonde crise de la foi qui a ébranlé notre société, ni même être sûrs que le patrimoine des valeurs transmises par des siècles de chrétienté va continuer d'inspirer et de modeler l'avenir de notre société". La veille, dans un discours important prononcé au Palais de Westminster sur la place de la religion dans la vie politique, il avait manifesté sa "préoccupation devant la croissante marginalisation de la religion, particulièrement du christianisme", qui voit…
Publié dans Au delà
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version