Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (302)

L'Espagne n'a plus honte de son drapeau   Les Espagnols, à leur tour, passent outre les éructations de ceux qui, depuis des lustres, traitent de fachos les patriotes. Beaucoup de braves gens ne se sentent plus honteux d’être attachés à leur nation et à leur drapeau. Une inhibition idéologique est tombée là-bas, comme elle tombe en France et ailleurs en Europe. Il suffit d’écouter les témoignages de l’Espagne silencieuse, ces derniers jours dans les reportages, pour se convaincre d’un réveil de la nation unifiée. Ceux des Catalans qui militent pour l’indépendance de leur région ont probablement perdu leur combat. Ils ne peuvent reprocher à l’Espagne ce qu’ils s’apprêtaient à faire dans l’illégalité : affirmer l’identité d’un peuple autour d’un Etat. Mardi soir, le leader séparatiste, Carles Puigdemont, a reconnu sa position de faiblesse en se contentant d’annoncer une indépendance symbolique. Cet aveu d’échec risque de conforter Madrid dans son intransigeance…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Françallemagne ?   Les élites françaises, depuis très longtemps sans doute, couvent en leur sein un vieux rêve non dit : celui d’une fusion politique de nature fédérale entre la France et l’Allemagne. Ce projet, qui obsède en silence la France d’en haut, politique, administrative, intellectuelle, explique largement la résignation qui accompagne la prise de contrôle d’Alstom par Siemens. Il en fut tout autrement dans l’affaire du rachat des chantiers navals par l’Italie. Elle est dans l’ordre des choses, celui de l’intégration de la France dans un espace sous domination allemande. Pour ce faire, on s’en remet à de Gaulle et au traité franco-allemand de 1963. C’est un mensonge : de Gaulle ne concevait la relation franco-allemande que dans un contexte de stricte égalité entre les deux pays et d’indépendance des deux peuples. Ce rêve caché explique aussi l’enthousiasme imbécile de la quasi totalité de la France d’en haut, tout le…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
On ne peut imaginer un Léviathan à une échelle aussi vaste que l'Europe   Peu à peu, le président de la République trace un programme ambitieux pour l'Europe, qu'il juge "à un niveau approprié pour recouvrer notre pleine souveraineté dans des domaines qui ne relèvent plus du seul champ national". Il le fait en plaçant l'avenir du continent sous le signe de la "protection" sur tous les fronts : dans le domaine des investissements, sur le plan commercial, sur celui de la défense, des frontières, de la capacité budgétaire comme outil contre les chocs économiques et leurs conséquences sociales. Dans Le Point , il a même invoqué le "Léviathan", figure pourtant peu amène, dont "chacun accepte qu'il soit là pour le protéger". Le chef de l’Etat connaît ses auteurs, en l’espèce Thomas Hobbes qui, au XVIIème siècle, décrivait l’état de nature comme "la guerre de tous contre tous" : chaque individu,…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Macron et la Pologne   Quand en 2006 les frères jumeaux Kascinsky se retrouvèrent au pouvoir en Pologne, Lech comme Président, Jaroslav comme président du conseil, la presse bien-pensante et en particulier Le Monde se déchaina comme au temps du général Pinochet : nationalistes, populistes, catholiques, tout fut bon pour les accabler. Lech est mort à Smolensk dans un accident d’avion, Jaroslav n’a plus de fonction officielle mais à la tête du parti "droit et justice" au pouvoir, apparaît comme l’homme fort de la Pologne. Le gouvernement est dirigé depuis 2015 par Beata Szydlo qui apparaît aussi inflexible que les jumeaux Kascinsky. La Pologne est avec la Hongrie, la Slovaquie et la République Tchèque, membre du Groupe de Visegrad, dans le collimateur de la commission européenne, qui l’accuse de ne pas être fidèle aux "valeurs" de l’Europe. A l’instar de la Pologne, la Hongrie de Viktor Orban qui mit fin à…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Si l’Union européenne veut endiguer le flux des migrants, elle le peut    Comment faire grief à Emmanuel Macron de vouloir réconcilier les factions qui se déchirent en Libye ? S’il y réussit, ce serait une excellente chose. Beaucoup voient dans le retour à la paix le préalable au contrôle des flux de migrants qui traversent chaque jour la Méditerranée en direction de l’Europe. Il est vrai que le renversement du colonel Kadhafi en 2011 a fait sauter le verrou qui bloquait le passage des populations de l’Afrique subsaharienne. Le flux n’a certes commencé en grand qu’en 2014, le temps que les réseaux s’organisent. Mais depuis, il ne tarit pas : 360 000 migrants ont pris le chemin de l’Europe en 2016 dont 4 000 se sont noyés. Pour les six premiers mois de 2017, le chiffre est de 80 000 dont 2 000 noyés.  On aurait tort cependant de penser que la…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Le désarmant irréalisme du pape François   CHRONIQUE - En prônant l'accueil pour tous, le Pape se désintéresse du désarroi des peuples européens confrontés à la montée en puissance d'une immigration du tiers-monde et d'une culture islamique offensive.   À faire l'ange, le Pape met l'Europe en danger. En dépit de la pression démographique de l'Afrique et des tensions identitaires que connaissent les pays ouverts aux arrivées de populations musulmanes, François prêche l'accueil pour tous, clandestins compris. Lundi, il a rappelé que la "sécurité nationale" devait passer après la "sécurité personnelle". Il demande des "visas temporaires spéciaux" pour les personnes qui fuient les conflits. Il s'oppose aux "expulsions collectives et arbitraires de migrants et de réfugiés". Il réclame le "regroupement familial, y compris des grands-parents, des frères et sœurs et des petits enfants, sans jamais le soumettre à des capacités économiques". Il dénonce la détention de "ceux qui entrent sur…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L'immense enjeu des migrations   La faillite de l'Union européenne à contrôler ses frontières a enclenché une gigantesque pompe aspirante envers les populations africaines.   Les Barbaresques sont de retour en Méditerranée. Leur business model a changé. Il ne s'agit plus de courser les navires européens afin de vendre leurs passagers comme esclaves sur les marchés du Maghreb ou d'extorquer des rançons. Leur trafic est devenu plus étendu, plus lucratif, moins périlleux. Il s'agit de racketter les jeunes Noirs d'Afrique qui veulent rejoindre l' "eldorado" des États providence de l'Europe du Nord, sans passer par le cheminement légal du visa d'entrée et du billet d'avion. Le voyage est éprouvant, dangereux, cher. Éprouvant, car il faut traverser les vastes déserts du Sahel, entassés  à cinquante sur un camion. Comme l'Algérie a fermé ses frontières, la route du trafic passe par le Fezzan, pour aboutir sur les côtes libyennes. Là, les candidats…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Comment mettre fin à l’immigration transméditerranéenne ?   Dans Le Figaro du 3 juillet 2017, une grande photo maritime illustre un article intitulé : "Migrants : l’Italie menace de fermer ses ports". Elle a pour légende : "Des migrants approchent de la côte italienne après avoir été secourus au large de la Lybie, le 20 juin." Dans le corps de l’article il est précisé que "la majorité des nouveaux arrivants sont recueillis en mer, non loin des côtes libyennes, par des bâtiments militaires et civils de deux opérations de sauvetage de l’UE, ‘Sophia’ et ‘Triton’." Les secouristes civils agissent pour le compte d’ONG. Il est également expliqué que "les Africains débarqués au sud de l’Italie sont avant tout des migrants ‘économiques’. Ils sont voués à l’expulsion à terme, à la différence des bénéficiaires du droit d’asile comme les réfugiés de guerre syriens". Exception faite des perspectives chimériques d’expulsion à terme, ces quelques indications exposent…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
"Ce couple franco-allemand qui fait rire toute l'Europe, et ailleurs…"   Bien qu'auréolé de son élection et de ses premiers pas diplomatiques réussis, Emmanuel Macron n'a rien obtenu de ce qu'il escomptait lors du Conseil européen des 22 et 23 juin.   C'est la nouvelle blague qui fait florès : surnommer "Napoléon Macron" le nouveau président de la République. Ce sarcasme du chanteur Jacques Dutronc, un soir de spectacle, a aussitôt été repris par les médias pour le colporter en guise d'éloge à peine déguisé. Il flotte un air de courtisanerie autour du nouvel hôte de l'Elysée. C'est l'esprit de la Ve République. De l'élection au suffrage universel en substitut de l'ancien sacre royal. On se souvient que Le Canard Enchaîné croquait chaque semaine de Gaulle grimé en Louis XIV, entouré de sa cour, dans un pastiche savoureux des Mémoires du duc de Saint-Simon. Mais, depuis lors, la monarchie gaullienne s'est américanisée. Emmanuel…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version