Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Les enseignements du Brexit

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Les enseignements du Brexit
 
 Nous pouvons apprécier ou déplorer la décision du peuple britannique, là n'est pas la question, mais certainement nous devons admirer son courage.
Les Britanniques connaissaient très bien les difficultés qui les attendraient au cas où ils voteraient pour la sortie de l'Union européenne : une période d'instabilité, le risque que l'Ecosse ne se sépare du Royaume Uni ;  surtout, des pertes d'emploi et une baisse du niveau de vie. Et pourtant, ils l'ont fait.
A 52%, ils ont voté pour l'éloignement.
 
Ceci nous démontre, une fois de plus, que les questions économiques ne sont pas celles auxquelles les peuples d'Europe accordent la plus grande importance. Ils peuvent accepter des sacrifices et ne se laissent pas acheter par quelques augmentations de traitement ou de salaire.
 
Les peuples d'Europe (ils ne sont pas les seuls) accordent une bien plus grande importance aux questions d'identité et de souveraineté, et c'est bien parce qu'ils considéraient cette souveraineté menacée que les Britanniques ont demandé à sortir de l'Union européenne. Ces peuples attachent aussi une importance prioritaire aux questions de société – qui, à certains égards, constituent un prolongement de la question identitaire. Le Président de la République française devrait en savoir quelque chose car - même si sa victoire au Parlement ne lui a peut-être pas permis d'en prendre conscience – c'est bien avec l'affaire du "Mariage pour tous" qu'il a signé l'échec de son quinquennat. Cette affaire a laissé, dans la société française, une trace bien plus profonde qu'il ne l'a imaginée.
 
Le peuple britannique va accepter des sacrifices : il va probablement aussi devoir accepter l'indépendance de l'Ecosse, qui demandera à être admise dans l'Union européenne. Mais il saura aussi trouver les solutions subtiles qui permettront à l'Ecosse de rester au sein du Royaume Uni et au Royaume Uni d'être un acteur majeur en Europe tout en regardant un peu plus encore vers le grand large, en toute liberté.
FADDA Denis

Né le 24 novembre 1943
Marié - 3 enfants
 
 
Haut fonctionnaire international
     (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture)
Ancien Président de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer
 
Docteur d'Etat en Droit
Diplômé de 3ème cycle en Histoire
D.E.S de Droit public
D.E.S de Science politique
Maîtrise ès Lettres
Diplômé de l'Institut des Hautes Etudes Internationales (IHEI)
     et de l'Institut libre d'étude des relations internationales (ILERI)
Ancien élève de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine
     et de l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), dit Langues O'

Professeur des universités associé  
     enseignant dans différentes universités étrangères
Administrateur de l'Université Senghor d'Alexandrie

Membre de la Société française pour le droit International
Secrétaire général de l'Institut des Sciences Juridiques du Développement (1971-1979)
Membre de la Commission nationale française pour l'Unesco (1978-1980)
Administrateur et Secrétaire général de l'Office Information Culture et Immigration (I.C.E.I.) et de l'Agence nationale pour le développement des relations interculturelles (A.D.R.I.) (1976-1983)
Fondateur du Forum Méditerranéen de la Culture
Président international de La Renaissance Française
Membre de l'Académie des Arts, Lettres et Sciences de Languedoc
Président de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer
 
Distinctions
Chevalier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre national du Mérite
Médaille de la FAO
Médaille d'or de La Renaissance Française

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version