Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (305)

Naïveté et inconscience - L'Europe complice des passeurs  Les Européens dans leur candeur naïve, se comportent comme les aides des passeurs libyens qu’ils prétendent éliminer. Sofia, l’opération militaire lancée en juin 2015 par l’Union européenne pour neutraliser les embarcations de migrants, se fait en fait la complice des passeurs qui assurent la traversée des migrants de la Libye vers l’Italie et l’Europe. On estime à 800 000 le nombre de clandestins originaires de l’Afrique subsaharienne cherchant à quitter la Libye pour gagner l’Europe. Alors que l’immigration par la Grèce est à peu près contenue grâce à la fermeture de la route des Balkans, l’immigration à partir de la Libye est en pleine croissance. En avril il y aurait eu quelque 9 000 passages, en mai 20 000. Il s’agit certes d’Erythréens, de Somaliens ou de Soudanais fuyant leur pays où règne la guerre civile, mais aussi de réfugiés économiques venant…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Libre entrée des Turcs en Europe : en échange de quoi ?   L'Union européenne a accordé à la Turquie le droit d'entrée sans visa de ses ressortissants sur le territoire de l'Union européenne à partir du 1er juin. En échange de quoi ? Le 18 mars,  le président Erdogan prononçait un discours violent contre la Belgique : "Il n’y a aucune raison que la bombe qui a explosé à Ankara (une bombe venait d'exploser en effet le 14 mars, Erdogan accusant les Kurdes), n’explose pas à Bruxelles ou dans une autre ville européenne (…) Là, je lance un appel aux États qui leur ouvrent les bras qui, directement ou indirectement, soutiennent les organisations terroristes. Vous nourrissez un serpent dans votre lit. Et ce serpent que vous nourrissez peut à tout moment vous mordre (...) quand les bombes commenceront à exploser dans vos villes, vous comprendrez certainement ce que nous…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Merkel alimente le populisme qu'elle combat Angela Merkelest atteinte, à son tour du syndrome de la Castafiore : "Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir !". Chaleureusement félicitée, l’autre jour, par Barack Obama pour sa politique migratoire, voilà la chancelière allemande qui s’enhardit dans ses prêches moraux contre les populistes. Mardi, au lycée français de Berlin, elle a répondu ceci, à une question d’un élève qui l’interrogeait sur la montée du FN : "Je vais essayer de contribuer à ce qu’évidemment d’autres forces soient plus fortes que le Front national, pour autant qu’on puisse le faire de l’étranger". Sur la montée de l’afD dans son propre pays, elle a dit : "Nous avons assez de bons arguments pour nous confronter" à eux "sans avoir l’écume à la bouche". La Belle contre la Bête. Le problème est que Merkel, persuadée de représenter le Bien au point…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L’euro survivra-t-il ?   Oui, si certaines conditions sont remplies.   L’Union économique et monétaire – l’euro – est un projet économique au service d’une cause politique : l’Europe fédérale. C’est un système monétaire international, comme l’était l’étalon-or en son temps, doublé d’attributs fédéraux : la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité et de croissance. C’est une expérience unique non seulement parce que jamais des nations n’ont accepté de lier leur sort au travers d’une monnaie unique mais aussi parce qu’il inverse l’ordre naturel des choses. La création d’une monnaie suit l’institution d’une nation ou d’une fédération. La Banque des Etats-Unis fut créé en 1791, soit quinze ans après l'adoption des Articles de la Confédération de 1776. L'euro fait exception à cette règle. La Banque centrale européenne fut créée avant que ne soit achevée l’Europe politique. L'euro est une monnaie sans nation. Ce défaut structurel est sa première faiblesse. Ce n’est…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Encore et toujours l’axe germano-américain   Il ne fait même plus semblant. Quand Obama vient en Europe, il ne s’arrête qu’à Berlin. Ne discute qu’avec Angela Merkel. Ne fait l’éloge que de la chancelière. La petite classe française, italienne, et même anglaise, est priée de se déplacer. Comme si les Américains avaient fini par trouver le fameux numéro de téléphone que Kissinger cherchait en vain pour l’Europe ; un numéro à l’indicatif berlinois. Comme s’il y avait la première et la deuxième division. Une hiérarchie qui ruine les illusions françaises sur le couple franco-allemand. Quand on se souvient que le général de Gaulle comptait sur l’Europe des six - dirigée par la France - pour "retrouver la place qu’elle avait perdue depuis Waterloo, la première du monde" - on évalue à sa juste mesure la décadence française. Et l’éclat de la revanche allemande. Obama n’est pas le seul à agir ainsi. Le sultan turc…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Un accord absurde !   Après les attentats de Paris du 13 novembre, c’est Bruxelles qui a vécu l’horreur de la terreur islamiste le 22 mars dernier. Ce drame a éclipsé l’accord hallucinant passé entre l’Union européenne (UE) et la Turquie quelques jours plus tôt, le 18 mars. Hallucinant car à l’heure où l’Europe tangue sous la violence criminelle et aveugle des islamistes, c’est à la Turquie, dirigée par un "islamiste modéré", ainsi que le nomment pudiquement nos médias, qu’elle abandonne bien légèrement une part importante du contrôle de ses frontières, alors même que ce pays est depuis longtemps un "maillon faible" face au terrorisme islamiste ! Si Madame Merkel est ravie de cet accord, le premier ministre turc, M. Davutoglu, l’est plus encore. Et il a raison, car, ainsi que l’écrivait Renaud Girard dans Le Figaro du 22 mars, c’est "un marché de dupes" qui révèle, s’il en était…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Les bataves se rebiffent [Cf. projet de traité d’association entre l’UE et l’Ukraine]   Enfin un peuple réagit à la dictature de l’Europe. Les Néerlandais par une consultation populaire organisée après une pétition ayant rassemblé 428 000 voix – 300 000 étaient suffisantes – ont rejeté le projet de traité d’association entre l’UE et l’Ukraine. 64% des suffrages exprimés pour le rejet du traité contre 36, avec, il est vrai, une participation de seulement 32%, suffisante toutefois. Le gouvernement n’est pas tenu de respecter le résultat mais il y a des élections législatives en mars 2017 et il n’a guère le choix. Rappelons toutefois le referendum pour la constitution européenne ayant entrainé un "non" de la Hollande et de la France, qui avait été contourné par le traité de Lisbonne, un déni de démocratie.   Le traité d’association avec l’Ukraine, fait partie d’une batterie d’accords identiques avec plusieurs pays candidats…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L’Europe face à l’islam radical ou l’éclatement des Empires - Quel avenir pour l'Europe avec l'islam radical ?   Après tant de guerres et de violences ouvertes et cachées, secrètes et déclarées, l’Europe des rois, l’Europe des croisades, l’Europe des révolutionnaires, l’Europe des empereurs, l’Europe des républicains et des démocrates devrait aujourd’hui tirer les leçons de ses relations angoissées, passionnelles et tragiques avec l’islam qui se radicalise sur son sol comme à travers toute la planète.   Une leçon d’intelligence et de doctrine En tant que doctrine radicale et force militaire, l’État islamique en Irak et au Levant (as Sham, en arabe) ou son acronyme, Daesh, connaîtra le même avenir que tous les califats islamiques radicaux, le nazisme ou le communisme qui l’ont précédé : l’éclatement et la désunion. La raison de cette division est inscrite aux racines mêmes du surgissement de l’islam. Tout le discours politique et religieux de Daesh…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Migrations, géopolitique   L'Europe est depuis plusieurs mois confrontée à un phénomène migratoire d'une ampleur inédite. Comment percevez-vous ces flux ? Comment s'articulent la réalité des faits et leur retranscription dans les débats d'idées ? De par sa nature, il est clair que le flux migratoire qui arrive en Europe depuis quelques mois est sans précédent historique. Il peut paraître banal en ce sens qu'il est le résultat de conflits ou de régimes liberticides qui poussent des populations à l'exode. Mais en réalité, il est sans précédent historique car les germes de ces exodes sont radicalement différents. En effet, on observe ici une vaste pluralité d'acteurs, lesquels, en outre, agissent sans être contenus par des frontières, comme c'est le cas en Mésopotamie par exemple, avec en sus l'intervention de grands acteurs régionaux et internationaux. Ces migrations sont aussi la conséquence d'un manque d'anticipation des responsables de l'Union européenne. Or, on…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version