Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Avec l'Europe (324)

Migrations, géopolitique   L'Europe est depuis plusieurs mois confrontée à un phénomène migratoire d'une ampleur inédite. Comment percevez-vous ces flux ? Comment s'articulent la réalité des faits et leur retranscription dans les débats d'idées ? De par sa nature, il est clair que le flux migratoire qui arrive en Europe depuis quelques mois est sans précédent historique. Il peut paraître banal en ce sens qu'il est le résultat de conflits ou de régimes liberticides qui poussent des populations à l'exode. Mais en réalité, il est sans précédent historique car les germes de ces exodes sont radicalement différents. En effet, on observe ici une vaste pluralité d'acteurs, lesquels, en outre, agissent sans être contenus par des frontières, comme c'est le cas en Mésopotamie par exemple, avec en sus l'intervention de grands acteurs régionaux et internationaux. Ces migrations sont aussi la conséquence d'un manque d'anticipation des responsables de l'Union européenne. Or, on…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Sortir de l'égoïsme des bons sentiments - "sur l’autel de la bien-pensance" Pour bien saisir la gageure constituée par l’intégration culturelle d’une immigration majoritairement extra-européenne, il convient de garder en tête que seul un Italien sur trois du flux transalpin de 1870-1940, a réussi à faire souche en France, alors même que les peuples français et italien possèdent des racines culturelles communes et partagent de nombreuses pages de leur histoire. Ainsi que je le développe dans mon livre, la nature du défi posé par l’intégration de l’immigration extra-européenne est connue depuis bien longtemps. Dès 1987, le Comité des ministres du Conseil de l’Europe décide de lancer une réflexion autour des "relations entre la population autochtone et les divers groupes de migrants ou groupes ethniques présents du fait de l’immigration" tout en précisant le fait que "pour de nombreux immigrés et membres des groupes ethniques, l’identité culturelle se confond largement avec…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Non au Grand Turc   Il ne faut pas négocier avec Erdogan : rappelons tout d’abord que la Turquie a été un curieux allié dansun curieux allié. Peu préoccupée par la guerre contre EI avec lequel elle a longtemps fricotté dans le pétrole, fournisseur d’armes au Front al-Nosra, sa seule hantise est de voir les Kurdes s’installer le long de sa frontière. Elle n’hésite pas à canonner les Kurdes syriens et même ceux de Turquie, ce que l’on reproche à Bachar. On peut être sûr que c’est de la Turquie que peut venir une rupture du cessez-le-feu à peu près respecté en Syrie actuellement et souvenons-nous qu’ Erdogan n’avait pas hésité à faire abattre un avion russe sous de contestables prétextes. La Turquie sous la férule d’Erdogan devient peu à peu une théodictature n’ayant aucun rapport avec les "valeurs" démocratiques européennes. Il est évident que le déferlement soudain de migrants à…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L'Europe osera-t-elle parler haut et fort à Erdogan ?   Un sommet Union européenne-Turquie doit se tenir le 9 mars. Si l'Europe occidentale veut reprendre en main son destin, ne plus subir mais agir, ce sommet est capital. Recep Erdogan, président de la Turquie, est en effet aujourd'hui un homme clef qui commande l'avenir du Proche Orient, celui de l'Europe et même, jusqu'à un certain point, celui du monde.   Un mot suffirait Il lui suffit de dire que dès demain, il ne laissera plus passer des djihadistes en Syrie et en Irak pour que la guerre effroyable qui s'y déroule s'arrête vite faute de combattants. Ces djihadistes viennent du monde entier, y compris de pays comme le Japon qui ne savent même pas ce qu'est l'islam. Ils fuient un vide intérieur, effet d'un nihilisme radical entretenu par l'idéologie libertaire euro-atlantique. Dès qu'ils passent la frontière de la Syrie, ils…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Peut-on soutenir les chrétiens d'Orient et rester politiquement correct ? Il est d'usage dans les milieux catholiques de France de compatir au sort des chrétiens d'Orient, de demander de l'argent, de prier pour eux. Certains ont été massacrés, beaucoup ont été contraints de s'exiler, probablement sans retour. Outre la bien connue Œuvre d'Orient, de nombreuses associations, dont l'Aide à l’Église en détresse ou encore la toute nouvelle SOS Chrétiens d'Orient, animée par des jeunes, se dévouent à leur service, sans pour autant exclure les autres victimes des conflits du Proche-Orient. Témoin de cette compassion, Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France : " Le drame vécu depuis trop longtemps par les populations du Moyen-Orient, des chrétiens particulièrement, nous affecte plus spécialement depuis plus d'un an" (8/09/2015). Il est bien connu par ailleurs que le haut-clergé français ou celui d’Europe que fédère le Conseil de conférences épiscopales d'Europe…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
Le Brexit, une chance pour l’Europe ?   C'était dans un vieux film des Monty Python : des hordes de paysans en guenilles manifestaient devant un château fort en criant : "Laissez-nous sortir !" Mais, plus le plan de la caméra s’élargissait, plus on s’apercevait qu’ils étaient… dehors. Il y a du Monty Python dans David Cameron. Il réclame un allégement des contraintes européennes mais les Anglais échappent déjà aux seules politiques qui posent des problèmes insurmontables aux pays du continent : Schengen et l’euro.   Un pied dedans, un pied dehors. Les Anglais ne changent pas. Pendant des siècles, leur seule politique a consisté à empêcher tout rassemblement de l’Europe, que cette unification continentale se fasse sous la férule espagnole, française ou allemande. Les Anglais n’ont cessé de vouloir entrer dans l’Europe des Six. Et, une fois entrés, ils l’ont détruite de l’intérieur, imposant l’élargissement aux pays de l’Est, la suppression des barrières tarifaires,…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
La Grèce, ce baudet   La Grèce, porte d’entrée principale de l’Europe en venant de Turquie, par les îles de la mer Egée, notamment Chio et Lesbos, ne parvient pas à endiguer le flot des centaines de milliers de migrants voulant gagner l’Europe et est accusée de laxisme par Frontex, l’agence européenne en charge du contrôle des frontières de l’Europe. Tout le monde sait bien qu’il lui est impossible de rendre étanche sa frontière maritime, d’autant que les "naufragés" recueillis par les patrouilleurs de Frontex sont conduits en Grèce. La Grèce n’en a tout simplement pas les moyens et l’aide d’urgence qu’elle a demandée  à Bruxelles n’arrive qu’au compte-gouttes, quand elle arrive.   Devant cette situation Bruxelles a décidé de déclencher une procédure visant à isoler la Grèce du reste de l’espace Schengen : l’Allemagne pourra contrôler voire fermer sa frontière avec l’Autriche, qui pourra faire de même à sa frontière…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
L'Europe vue d'Australie                                                    "En dépit du 'raffut' que font, en Europe, les partis marginaux ou extrémistes, l'Establishment politique y est très stabilisé, et, malgré toutes les critiques exprimées, solide". Tel est le commentaire que le célèbre éditorialiste australien Jonathan Eyal, spécialiste de l'Europe, nous délivre ce début février.                   "Cela a commencé avec les Grecs" nous rappelle-t-il : le PM Alexis Tsipras et son "drôle de ministre des finances Yanis Varoufakis" qui venait au parlement en moto et sans cravate, ont – en refusant les diktats européens, créé une envolée populiste, suivis par l'extrême gauche populiste espagnole Podemos, une montée spectaculaire en France du Front National et en Grande Bretagne de l'Independance Party. Mais cette volonté d'originalité s'est bien vite cassé les dents sur deux incontournables éléments : les systèmes des partis et la "prudence" électorale des Européens. Les Européens sont, depuis plus de deux siècles "les aventuriers de la politique",…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0
"Sur le volet sécuritaire, Schengen est déjà mort"   Professeur à l’université Paris-Sorbonne Sorbonne, président de la revue Population Avenir, le géographe Gérard-François Dumont formule une analyse critique sur les manquements de la construction européenne. Pour ce spécialiste de l’Europe, la cacophonie qui règne dans l’UE face à la crise migratoire n’est pas une surprise. Le volet sécuritaire de l’espace Schengen n’a jamais fonctionné, dit-il. Et les mesures que les dirigeants sortent à la hâte de leur chapeau ne peuvent que souligner l’impasse dans laquelle ils se trouvent.   La crise migratoire a réveillé les tensions dans l’UE. Pourquoi n’arrive-t-on pas à s’entendre ? Chaque Etat en effet joue sa propre partition, avec des gouvernements à la parole libérée, tenant souvent des propos violents les uns envers les autres. Parmi les idées violentes envisagées dans ce climat de désarroi, il y a notamment celle d’exclure le maillon faible de l’espace…
Publié dans Avec l'Europe
Écrit par
En savoir plus... 0

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version