Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

La guerre de civilisation...

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(6 Votes)
La guerre de civilisation actuelle se fonde autant sur la géographie que sur l’histoire
 
Que faire ? C’est la question que se pose à haute voix François Hollande ; et, plus discrètement, Angela Merkel ou Barack Obama. La célèbre question de Lénine est désormais posée à propos de Poutine. Le patron russe pose un problème majeur à ce qu’on appelle avec une emphase hypocrite la "communauté internationale" parce qu’il n’en joue pas les règles. La Russie ne fait pas mine d’être un pays souverain tout en se soumettant à l’imperium de "l’hyperpuissance" américaine. Poutine ne croit pas, à l’instar des Européens, que le XXIe siècle soit seulement régi par le droit et le commerce. Quand il fait la guerre, il l’assume et ne se sent pas obligé d’habiller son intervention militaire des oripeaux de l’humanitarisme droits-de-l’hommiste.
 
C’est un homme du XIXe siècle qui ne connaît que la froide realpolitik et les rapports de force entre Etats-nations ; et qui fait la guerre pour écraser l’ennemi, comme Napoléon dans ses ­célèbres batailles. Certes, il n’hésite pas, lui, à ­cibler les villes et leurs habitants innocents comme à Alep, mais les Américains n’ont pas fait autre chose pendant la Seconde Guerre mondiale pour vaincre l’Allemagne et le Japon. Poutine n’a pas oublié que les Européens ont imposé dans le passé leur domination sur le reste du monde par la férocité de leurs soldats. Poutine pose à l’Occident un problème de temps. Il ne vit pas à la même époque qu’eux. Il est en décalage.
 
Il n’est pas le seul. Les combattants islamiques, qu’ils soient affiliés au califat, à al-Qaida ou à une autre obédience, qu’ils guerroient en Syrie et en Irak, ou partout ailleurs dans le monde, vivent au VIIe siècle. Ils suivent les préceptes coraniques du djihad et imitent en tout les actes et hauts faits guerriers du prophète Mahomet, "l’homme parfait". Ils légitiment leurs actions par des sourates comme nous légitimons les ­nôtres par la Déclaration des droits de l’homme ou la charte de l’ONU. Chacun ses principes fondamentaux, ­chacun son droit, chacun sa civilisation.
La violence inédite de la mondialisation n’est pas seulement qu’elle met en contact des populations diverses qui se côtoyaient autrefois fort peu ; elle oblige les peuples et les cultures à se rencontrer sur une terre devenue trop petite. Ce n’est pas seulement une affaire géographique, mais aussi historique. Des époques différentes se frottent et s’affrontent. Les uns reviennent au temps du califat et de l’Empire ; les autres (Russie, mais aussi Chine ou Turquie) s’en tiennent au système d’Etats-nations que connaissait encore l’Europe à la veille de la guerre de 1914 ; et les Occidentaux croient que ce temps des souverainetés nationales est révolu.
 
Chaque camp est persuadé de la supériorité de sa loi et de sa civilisation. Chaque camp veut imposer aux autres son ­calendrier. C’est ce qui donne un caractère inexpiable à nos affrontements de civilisations, en dépit de notre refus de les assumer comme tels.

Paru dans Le Figaro Magazine, 14 octobre 2016
ZEMMOUR Eric

Né le 31 août 1958
Marié – 3 enfants


Journaliste politique, écrivain


Institut d'études politiques (Paris)

Membre du jury au concours d'entrée à l'ENA (2006)
Valeurs actuelles – Chroniques (depuis 1999)
Marianne – Chroniques  (depuis 1996)
Le Figaro – service chroniqueurs (depuis 1996)
Info-Matin – éditorialiste (1995)
Quotidien de Paris - service politique (1986-1994)

Ouvrages
Balladur, immobile à grands pas (1995) - Le Livre noir de la droite (1998) - Le Coup d'Etat des juges (1998) - Le Dandy rouge (1999) - Les Rats de garde (co-écrit avec P. Poivre d'Arvor) (2000) - L'Homme qui ne s'aimait pas (2002) - L'Autre (2004) - Le Premier sexe (2006) - Petit Frère (2008) - Mélancolie française (2010) - Le Bûcher des vaniteux (2012) - Le Suicide français (2014) -


Sur la scène audio-visuelle:
Sur RTL
– Z comme Zemmour (depuis 2010)
Sur la chaîne câblée
Histoire – Le grand débat
Sur RFO (Tempo) – L'Hebdo
Sur France 2 – On n'est pas couché (2006)
Sur i>Télé – çà se dispute (depuis 2003)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version