Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Dans la crèche

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)
La famille dans la crèche 

La tradition laisse entendre que saint François d’Assise serait le créateur des crèches, telles que nous les connaissons.
Lors de la nuit de Noël de l’an 1223, dans les Abruzzes, celui que son père désigna sous le nom de François, car il revenait de France au moment de sa naissance, fit dresser un autel au-dessus d’une mangeoire entourée d’un âne et d’un bœuf dans une grotte afin d’évoquer Bethléem. "Et l’enthousiasme des habitants fut à la mesure de la ferveur du saint", raconte Nadine Cretin, auteur du Livre de Noël, avant de préciser que le développement de la crèche repose en fait sur deux évènements. (1) Les mystères qui se déroulaient sur les parvis des églises, devenus trop bruyants et trop divertissants, furent interdits au XVIe siècle. La lutte contre la Réforme encouragea par ailleurs les représentations immobiles de la nativité et contribua à l’apparition des premières crèches dans les églises.
Les représentations de la Nativité sont toutefois plus anciennes puisqu’elle fut un des thèmes privilégiés de la décoration des églises.
On en voit même des traces dans les catacombes.
Les artistes à travers le temps puisèrent leur inspiration dans l’Évangile de saint Luc et composèrent de multiples chefs d’œuvre que nous admirons aujourd’hui dans les demeures, les maisons, les musées, les églises et les chapelles. Nous pouvons même les dater selon la disposition des personnages et notamment de la Vierge Marie.
L’art romain La représentait allongée près de Jésus emmailloté.
Au XIIIe siècle, elle se pencha au-dessus de son visage, tandis qu’Il était couché dans la mangeoire.
Au siècle suivant l’Enfant-Jésus se tint dans les bras de sa mère ou sur son sein pour Le nourrir.
Puis au XVIe, sous l’influence italienne, Marie se montra agenouillée près de son Fils, dans une attitude d’adoration.
 
Le mot crèche vient de l’allemand krippe et désigne la mangeoire. Évoluant dans sa description, la crèche décrit aujourd’hui l’étable ou la grotte de Bethléem. Avec le temps, les crèches ont pris de l’ampleur, notamment dans les régions du sud de la France ; on ne décrit plus les santons de Provence (2) et qui n’a pas entendu la Pastorale des santons de Provence récitée par Fernandel ?
Mieux encore, Naples s’est fait une spécialité des crèches. Les "fabricants" ont installé depuis des lustres leurs ateliers dans la viaS. GregorioArmeno. Et la plus belle collection de crèches anciennes est réunie à l’intérieur de l’ancienne chartreuse de San Martino qui domine la ville. Là, le visiteur émerveillé court d’une vitrine à l’autre, tentant de pénétrer dans ce monde fait de rocailles, de chansons, de musique, de couleurs, de bruits, d’odeurs et de parfums…
 
Noël n’est pas seulement un décor, il est enraciné au plus profond de notre civilisation, de notre culture et de nos comportements. Ses "histoires, ses rites, ses coutumes et traditions" habitent le plus grand nombre des hommes qui peuplent la terre. Durant la période médiévale, l’acclamation, Noël ! Noël ! était le cri de joie poussé par le peuple à l’occasion de tout heureux événement qu’il soit politique, privé ou sentimental. Quelques esprits chagrins s’en sont pris à cette fête et à ses symboles, certes inspirés par la religion catholique, mais davantage païens. On se demande quelle tristesse s’est emparée de ceux-là qui ne parviennent plus à ressentir l’émotion que provoque l’émerveillement devant les illuminations, les chants, les sapins chargés de boules brillantes et ces crèches composées avec tendresse, car elles sont à l’image de toutes les familles.  
 
(1) Le livre de Noël par Nadine Cretin , Flammarion, 2001.
(2) Santons et traditions en Provence, par Marthe Seguin-Fontes, Flammarion, 2001.
GALIMARD FLAVIGNY Bertrand

Né le 13 octobre 1947
Marié – 3 enfants

 
Etudes de droit (section Droit des affaires)
Etudes de lettres (3° cycle, thèse sous la direction de Marc Soriano)
 
 Chroniqueur du marché de l’art et plus spécialement celui de la bibliophilie dans :           
. Le Magazine du bibliophile (depuis 2000)
. Historia (depuis 1980 - 2006)
. Le Figaro littéraire (1978- 2006)
. La Gazette de l’hôtel Drouot (depuis 1978)
. Les Petites Affiches (depuis 1976)
 
Critique au Figaro Littéraire  (jusqu’en 2006) et chroniqueur aux Petites Affiches.
Collaboration
     Quotidien de Paris
     Le Monde
     Le Magazine littéraire,
     France Culture (Un livre et des voix , A voix nue)  
 
Reporter en Afrique, au Moyen-orient et en Asie
Articles publiés essentiellement dans :
     Le Journal de Genève (1980-1991)
     Le Figaro
     France-Soir (1980) 
 
Président de l'Association des journalistes du marché de l’art (AJMA) (1995-2002)
Secrétaire général du PEN Club (1995-1998)

Capitaine de Frégate (r) - Breveté BT/OR - ancien administrateur de l’ACORAM.
      Conférencier dans le cadre du CESM
Cours à l’Ecole navale sur les Comportements et traditions marine
 
Ouvrages
Une vingtaine d’ouvrages dont :
Guide des saints et de leurs attributs, De Vecchi, 2010
Histoire de l’ordre de Malte, Perrin, 2006 – 2° édition collection Tempus, 2010.
La Poignée de porte, Séguier, 2008
Bibliofolies, chroniques d’un bibliophile, les Billets de la Bibliothèque, 2008
Les Eponymes de l’automobile au XX° siècle, MCCibié, 2007
Etre bibliophile - illustré par Tipi, Séguier, 2004
La légion d’honneur, un Ordre au service de la Nation
     en collaboration avec Anne de Chefdebien,Découvertes-Gallimard, 2002.
La princesse et la Peuhl, carnets africains,illustrations de l’auteur, Séguier, 2001
Noblesse, mode d’emploi – dictionnaire à l’usage des nobles et des autres, Editions Christian, 1999.
Les chevaliers de Malte, des hommes de fer et de foi (Découvertes- Gallimard, 1998)
Le Livre roi (Librairie Giraud-Badin, 1989)
Ordres et contre-Ordres de chevalerie (Mercure de France, 1982)
     couronné par le prix Mottard de l’Académie française.
LesSociétés civiles,  Que sais-je ?  P.U.F. (1981)
 
Distinctions
Chevalier de la Légion d’honneur
Chevalier de l’Ordre national du Mérite 
Commandeur du Mérite de l’Ordre souverain de Malte
Commandeur du Mérite de l’ordre équestre du Saint-Sépulcre

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version