Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Serment sur le coran

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Dépassez l’arbre pour voir la forêt ! Serment sur le coran
 
Rappel des faits : Récemment, des élèves saoudiens qui suivent leurs études à l’Ecole nationale supérieure des sciences appliquées de Bretagne (ENSTA-Bretagne), organisme placé sous la tutelle du ministère de la défense, ont prêté serment sur le coran, "comme ils l’auraient fait en Arabie saoudite", à l’occasion de leur cérémonie de passage au grade d’officier. Cette cérémonie a eu lieu en présence des autorités locales ainsi que des nombreuses familles venues de Ryad pour l’occasion.
 
De nombreuses personnes se sont indignées d’un serment prêté sur le coran, alors que la France est un pays laïc. Elles se sont également "étonnées" du fait que les femmes, qui étaient intégralement voilées, n’ont pas été inquiétées en dépit du fait que le voile intégral est officiellement interdit en France.
A cette indignation que l’on peut comprendre, je répondrai pourtant que le problème n'est pas dans cette cérémonie qui n'est qu'un épiphénomène.
En effet, les liens que nous avons noués avec l'Arabie saoudite et le Qatar sont tels qu'il aurait été diplomatiquement impossible de s'y opposer, car un refus aurait été assimilé par les Saoudiens à un geste inamical incompréhensible. Le monde oriental est extrêmement sensible aux symboles. Et monsieur Valls ne vient-il pas d’engranger pour dix milliards d’euros de promesses de commandes ?
Il existe un principe dit de réalité qui s'impose quand on vend des bateaux de guerre et autres équipements de haute technologie, surtout en temps de crise économique. A des clients comme ça, on déroule le tapis rouge, et s'il en manque un mètre, on y mettra nos propres manteaux!
 
La vraie question qui se pose est la suivante : est-il moralement légitime de nouer de tels liens avec des pays qui subventionnent directement ou à travers des fonds privés identifiés, les djihadistes qui sévissent en Syrie, en Iraq et ailleurs, et dont le seul but ultime est d'instaurer des régimes politico-religieux dont les minorités religieuses de toute sorte ne pourront que pâtir. Sans compter sur l'inévitable déstabilisation d’un Liban exsangue et des risques d'un conflit régional généralisé avec Israël qui n'acceptera jamais pareille menace à ses portes.
 
L'Arabie Saoudite et les autres monarchies du Golfe, passablement corrompues, veulent la peau de Bachar el Assad essentiellement parce qu'il n'est pas d’obédience sunnite et qu'il bénéficie du soutien actif de l'Iran chiite honni. Sur ce dernier point, il convient de préciser que la rivalité religieuse entre sunnisme et chiisme est en fait manipulée pour cacher des ambitions de leadership régional et masquer le refus de procéder aux indispensables réformes politiques internes.
A cet égard, il faut rappeler que c’est l’immobilisme social et politique des Etats arabo-musulmans qui est à l’origine des "printemps arabes". Ceux-ci n'ont jamais consisté en une aspiration à la démocratie, notion complètement étrangère à la civilisation musulmane. Ces prétendus printemps arabes ont été l’expression désespérée d’une aspiration à une bouffée d'oxygène pour une jeunesse désormais éduquée, mais sans travail et sans avenir autre que de passer des heures à tweeter sur internet ou à regarder d’antiques séries télévisées qui glorifiaient un supposé âge d’or d’un califat mythique qui inspire DAESH aujourd’hui.
Souvenons-nous que certain ministre des Affaires étrangères de la République française, déclarait récemment "qu'Al Nostra (qui n’est autre que Al Qaïda en Syrie) faisait du bon boulot" !!! Autant discerner un satisfecit rétrospectif à monsieur Ben Laden et à tous les crimes commis en son nom depuis le 11 septembre 2001 ! A quand la Légion d’honneur ?
Cette déclaration monstrueuse est passée quasi inaperçue. Elle traduit l'asservissement de la pensée politique française, de droite comme de gauche, aux seuls intérêts économiques et à son incapacité à comprendre les ressorts profonds de ce qui se passe actuellement au Moyen-Orient.
 
Assurément, nos intérêts économiques ne sont pas négligeables, et j'aurai garde de mépriser les milliers d'emplois ainsi préservés en France.
Mais tout ceci constitue une vision à très court terme. Les monarchies du Golfe manipulent les Occidentaux en voulant leur faire croire qu'ils sont les défenseurs d'un ordre rassurant sous le parapluie duquel on peut faire du business.
En fait, ils se servent de nous pour refuser les indispensables réformes internes qui permettraient à une jeunesse frustrée de respirer et de se sentir respectée. Ils nous bâillonnent avec leurs pétrodollars pour que nous ne leur parlions plus des sujets qui fâchent.
Pour se protéger, les pouvoirs en place ont diabolisé les Frères musulmans qui sont peut-être les seuls à vouloir améliorer vraiment les choses, même si l’expérience à montré qu’ils ne savaient pas comment s’y prendre. Le Président Obama ne s'y est pas trompé, qui a soutenu les Frères musulmans en Egypte et c'est la raison pour laquelle les monarchies du Golfe lui font la tête et ont soutenu le coup d'Etat militaire en Egypte qui était pour le moins pas vraiment démocratique! 
 
En soutenant l'Arabie Saoudite et le Qatar comme elle le fait actuellement, la France a vendu son âme sans voir qu'elle creusait sa tombe. En acceptant les investissements financiers massifs en provenance du Golfe dans notre économie, elle se place en situation de dépendance totale par rapport à ceux qui détiennent désormais les clés de notre économie.
Et elle trahit en outre ses engagements séculaires de protection des chrétiens d'Orient. 
Mais peut-il en être autrement quand on promeut un laïcisme haineux qui ne pense qu'à détruire notre héritage culturel et spirituel et que, finalement, on a renoncé à l'honneur ?
Vous connaissez la réponse.
BINNENDIJK Bertrand

Né le 30 mars 1953
Marié - 7 enfants
 


Officier général
 

Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan
Ecole supérieure de guerre (ESG)
Diplômé d’études approfondies en histoire militaire et relations internationales
Diplôme de droit canonique (Institut catholique de Paris)


Après avoir exercé des commandements dans différentes unités de l’Arme blindée Cavalerie, il s’est orienté vers les relations internationales, en occupant différents postes en état-major de haut niveau et à l’étranger.
 
Officier de liaison-instructeur auprès de l’Army command and staff College, en Grande-Bretagne (1994-1997)
Attaché de défense près l’ambassade de France à Tel Aviv, en Israël (2001-2004).
 
A dirigé la Division Maîtrise des armements, puis la division Monde de l’état-major des armées.
A ce titre, a participé aux négociations de contrôle des armements dans le monde et travaillé au développement de la coopération militaire avec les pays du Proche et Moyen-Orient, de l’Asie et de l’Amérique latine.
 
Après avoir quitté le service actif,
a passé un diplôme de droit canonique à la Faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Paris et poursuit actuellement des études de théologie.
Dans ce cadre, a rédigé un mémoire intitulé "L’Eglise catholique au Maroc : l’Accord de 1983 entre le Roi Hassan II et le Pape Jean-Paul II".
 

Conférences sur la crise israélo-palestinienne
Enseignement de l’Islam à l’IRCOM d’Angers.
 
Distinctions
Officier de la Légion d'honneur
Officier dans l'Ordre national du Mérite

Plus dans cette catégorie : « Tricher La France et ses censeurs »

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version