Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Lettre ouverte à F. Hollande

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(8 Votes)
Lettre ouverte à François Hollande
 
Monsieur le Président,
Vous avez le sourire. Vous le contenez mais il affleure. Vous avez déniché "le trou de souris" par lequel vous espérez pouvoir passer en 2017. Vous avez moins de deux ans pour l’agrandir et l’ajuster à votre taille. Vous savez déjà ce que vous ferez. Vous vous inspirerez de la campagne "France unie" de François Mitterrand en 1988. L’ancien Président avait fait semblant de croire que Jacques Chirac était dangereux pour la République. Vous ferez semblant de croire que Marine Le Pen ramène le maréchal Pétain dans ses bagages. Votre Premier ministre a déjà annoncé la guerre civile. Vous jouerez au grand pacificateur d’une guerre que Manuel Valls aura allumée de ses mains tremblantes. La dynamique du Front national est votre aubaine. Vous n’avez même plus besoin de la favoriser. L’Histoire vous la sert sur un plateau ensanglanté.
 
François Mitterrand avait liquidé le Parti communiste. Il vous reviendra le rôle historique de tuer le Parti socialiste. Vous avez déjà fait le plus dur : en privant d’élus régionaux les deux plus grosses fédérations du Nord et des Bouches-du-Rhône, vous avez décapité le parti d’Epinay. Vous ne risquez plus rien à gauche. Vous avez fait le vide autour de Cécile Duflot et Jean-Luc Mélenchon n’a plus d’électeurs. Avec les 23 % que le PS a recueillis aux régionales, vous êtes le roi du monde. Du monde hexagonal. Sarkozy fera moins que vous, car Bayrou se présentera. Et Juppé ne vous battra pas car son "identité heureuse" poussera nombre d’électeurs "républicains" à voter pour le FN. Les hiérarques de droite ont toujours refusé de rassembler le peuple de droite qui pourtant n’a jamais été aussi puissant. C’est pour eux le moment de payer la facture. Mais tels les maréchaux de Napoléon se ralliant à Louis XVIII, vous saurez les récompenser. Vous nommerez Alain Juppé à Matignon. Ce sera un beau cadeau fait à votre copain corrézien Jacques Chirac. Jean-Pierre Raffarin sera un parfait ministre des Affaires étrangères ; il découvrira qu’il existe d’autres pays que la Chine. Nathalie Kosciusko-Morizet sera une remarquable ministre de la Santé, elle qui n’hésite pas à fumer avec un clochard parisien pour montrer aux jeunes la nocivité du tabac.
Votre programme est déjà écrit, c’est celui que Macron rédige dans un autocar entre Berlin et Bruxelles. Votre nouveau parti présidentiel rassemblera le centre droit et le centre gauche. Tous européens et libéraux. Tous républicains sociaux. Giscard et Delors en seront les coprésidents d’honneur.
Vous serez réélu par défaut. Vous avez l’habitude. L’important, c’est de survivre. "L’ambition dont on n’a pas les talents est un crime", disait Chateaubriand. Mais, citation pour citation, vous préférez celle prêtée à Louis XV : "Après moi, le déluge" !

Paru dans Le Figaro Magazine, 18 décembre 2015
ZEMMOUR Eric

Né le 31 août 1958
Marié – 3 enfants


Journaliste politique, écrivain


Institut d'études politiques (Paris)

Membre du jury au concours d'entrée à l'ENA (2006)
Valeurs actuelles – Chroniques (depuis 1999)
Marianne – Chroniques  (depuis 1996)
Le Figaro – service chroniqueurs (depuis 1996)
Info-Matin – éditorialiste (1995)
Quotidien de Paris - service politique (1986-1994)

Ouvrages
Balladur, immobile à grands pas (1995) - Le Livre noir de la droite (1998) - Le Coup d'Etat des juges (1998) - Le Dandy rouge (1999) - Les Rats de garde (co-écrit avec P. Poivre d'Arvor) (2000) - L'Homme qui ne s'aimait pas (2002) - L'Autre (2004) - Le Premier sexe (2006) - Petit Frère (2008) - Mélancolie française (2010) - Le Bûcher des vaniteux (2012) - Le Suicide français (2014) -


Sur la scène audio-visuelle:
Sur RTL
– Z comme Zemmour (depuis 2010)
Sur la chaîne câblée
Histoire – Le grand débat
Sur RFO (Tempo) – L'Hebdo
Sur France 2 – On n'est pas couché (2006)
Sur i>Télé – çà se dispute (depuis 2003)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version