Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Jeu de Go & jeu de gogo

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(13 Votes)
Jeu de Go & jeu de gogo
 
Le jeu de Go, c’est ce jeu d’origine chinoise où celui qui perd n’est pas forcément le perdant. Le jeu de gogo c’est celui auquel les Français, par ce qu’il est convenu de considérer comme un heureux effet de démocratie, ont maintenant l’avantage de pouvoir jouer tous les cinq ans. Il a pour règle – se compliquant au fil du temps, de faire gagner un président qui, à quelques sursauts près depuis 1974, fait perdre la France inexorablement. 
 
A la prochaine édition, toutes cuisines électorales confondues, il n’est pas impossible que les Français aient à choisir entre trois candidats dont, pour le plus estimé d’entre eux, le pourcentage de rejet général est d’environ 70 %. C’est le cas de la première, une héritière plus ou moins reconnaissante envers son père, dont on n’est pas certain qu’elle ait vraiment envie de gagner compte tenu de ce dont, cette fois-ci, elle pourrait hériter. Entre ceux qui ne voudraient jamais et ceux qui n’oseront pas voter pour elle, elle ne peut guère espérer rallier plus d’un tiers des Français. Le second est un récidiviste auquel, en 2007, on a pratiquement confié le pouvoir absolu en raison des promesses qu’il avait faites, mais qu’il n’a pas tenues. Il a surtout réussi à faire élire le troisième, champion toutes catégories, apparemment candidat lui aussi à la récidive. Il est même assez étrange qu’il y ait jusqu’à 15 % de nos compatriotes encore enclins à faire confiance à ce dernier qui, s’il n’avait pas méchamment divisé les Français en bafouant quelques lois naturelles élémentaires, serait gentiment entré au panthéon des représentants de la république laïque et obligatoire, dans l’antichambre ouatée de celui qu’on avait retrouvé en pyjama sur la voie ferrée…
 
Il est temps que l’on laisse le peuple français, pour le moins s’essayer à la sagesse orientale !
GEVIGNEY de  Hubert

Né le 9 septembre 1951
Marié – 5 enfants


Officier de marine, Contre amiral


Engagé volontaire au sein des équipages de la flotte (1970)
Officier stagiaire à l’école commando (1984-1985)
Ecole supérieure de guerre navale brésilienne (Rio de Janeiro) (1993-1995)
 
Officier en troisième puis en second du patrouilleur La Lorientaise (Polynésie Française) (1979-1981)
Officier en second du dragueur océanique Ouistreham (Océan Indien) (1981-1982)
Commandant du bâtiment école Guépard (1982-1984) 
Officier en second du commando Jaubert (1985-1987)
Commandant en second de l’aviso-escorteur Cdt Bory (guerre Irak-Iran) (1987-1988)
Commandant le commando Jaubert (1988-1990)
Directeur de l’enseignement de l’école des fusiliers marins (1990-1992)
Commandant la base navale française de Dakar (Sénégal) (1992-1993)
Commandant en second de la frégate Latouche-Tréville (Océan Indien) (1995-1997)
Chef du service intérieur du porte-avions Charles-De-Gaulle (1996-1997)
Commandant du bâtiment de transport spécial Bougainville (Océan Pacifique) (1997-1999)
Officier détaché à Rio de Janeiro (transfert du porte-avions Foch à la marine brésilienne) (2000)
Chef d’état-major de la force des fusiliers marins et commandos (2000-2001) 
Attaché naval près l’ambassade de France à Brasilia (2001-2004)
Attaché de défense près l’ambassade de France à Lisbonne (2004-2007)
Contre-amiral (2008)

Ouvrages
Dans les bars des bouts du monde (2010)- Zéraq, la mer sur le vif (2011)- Aux passantes des bouts du monde (2012)- Sorties de table (2012)- Sur le coffre de l'Homme Mort (2013)- Bras de fer à Moruroa (2013)- La diva, le président et autres face-à-face (2014)

Distinctions
Officier de la Légion d’honneur
Croix de la Valeur militaire

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version