Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

L’histoire maltraitée

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
L’histoire maltraitée
 
La gauche immobile épluche les discours de Marine Le Pen pour y débusquer des pensées interdites. Se faisant, elle laisse s’infiltrer partout ailleurs la propagande islamiste. Pas un pétitionnaire ne s’est indigné de la traîtrise de la France, qui n’a osé s’opposer, le 18 octobre, à un vote du conseil exécutif de l’Unesco déniant à Jérusalem-Est tout lien historique avec le peuple juif, c’est-à-dire avec l’évidence.
En effet, en choisissant de s’abstenir devant la proposition de sept pays arabes visant à ne retenir que les noms musulmans pour désigner l’esplanade des Mosquées et le mur des Lamentations, la diplomatie a avalisé un alignement sur le narratif arabe et une propension de l’islam à tuer l’histoire l’ayant précédé.
Alors que les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, les Pays-Bas se sont notamment opposés à ce négationnisme, la pusillanimité française participe à l’effacement de trois millénaires de présence juive à Jérusalem, mais aussi à dix-sept siècles de présence chrétienne. C’est sur le mont du Temple, baptisé désormais Haram al-Sarif, que priait Jésus, victime collatérale de la grande braderie socialiste.
 
Cette maltraitance de l’histoire est une agression contre la mémoire, la culture, les origines de la nation et de l’Europe. Une même communauté de destin lie la France à l’Israël biblique, comme le rappelle Notre-Dame de Paris dont la façade est ornée des vingt-huit rois d’Israël. La couronne du Saint Empire, préservée à Vienne (Autriche), porte les représentations des rois David et Salomon à côté de celle du Christ. Ce goût pour la table rase ne se résume d’ailleurs pas à cette soumission à la cause palestinienne, commanditaire du vote honteux. La négation des racines judéo-chrétiennes ou gauloises de la France est aussi destinée à faire place nette. Le comédien Lorànt Deutsch a annulé sa conférence dans un lycée de Trappes (Yvelines) sous la pression de deux professeurs d’histoire qui l’accusaient de trop aimer "les rois et les grands personnages". "Nous ne sommes pas là pour faire aimer la France à nos élèves", ont expliqué les censeurs. L’Institut d’histoire sociale, lui, prévoyait un colloque sur "l’islamisme conquérant"; il s’est vu refuser une salle au dernier moment, sous la pression de la Mairie de Paris, etc.

Paru dans Le Figaro, 28 octobre 2016
RIOUFOL Ivan

Né le 12 septembre 1952
Marié – 2 enfants
 

Journaliste


Université de Nantes
Diplôme d"études approfondies (DEA) de droit maritime et aérien
 
Au Figaro:
            Grand chroniqueur et Membre du comité éditorial (depuis 2000)
            Rédacteur en chef - informations générales (1995-2000)
Rédacteur en chef adjoint (1992-1994)
Chef de service (1990-1992)
Responsable de la rubrique Confidentiel (1988-1990)
Grand reporter (1985-1987)
Correspondant du Quotidien de Paris (1976-1984)
                        Du Journal du Dimanche
                        De Forum international
Journaliste à Presse-Océan
 
Ouvrages
La Tyrannie de l'impudeur (2000) - La République des faux gentils (2004) - Chroniques d'une résistance (2005) - La fracture identitaire (2007) - Où va la France ? (2008) - Chronique d’une année de crise (2009) - La démocratie d’apparence (ouvrage collectif) (2009) - Allez-y sans nous (ouvrage collectif) (2009) - De l'urgence d'être réactionnaire (2012) - A la recherche du peuple perdu (2011) -  Touche pas à ma France (2014) - Poings sur les i (2015) - La Guerre civile qui vient (2016) - La nouvelle révolution française (2016) -

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version