Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Nouvelle carte régionale

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Pour avoir "des régions puissantes" comme le veut le gouvernement, faut-il qu'elles soient plus grandes ?
Si on regarde la situation de nos voisins, on constate qu'il n'y a pas d'optimum régional : parfois, des petites régions ont une dynamique très forte. En Espagne, les communautés autonomes qui ont le plus faible taux de chômage sont les régions les plus petites: Navarre, Pays basque et La Rioja. En Allemagne, la situation est contrastée. Donc, ce n'est pas la taille qui va déclencher automatiquement des avantages significatifs dans la capacité d'attractivité du territoire. Par ailleurs, nombre de régions européennes ont des superficies plus petites que chez nous, comme la région de Bruxelles, les 26 cantons suisses, la Ligurie ou le Frioul-Vénétie Julienne en Italie, etc.

Quelles sont les conditions à réunir pour des régions qui réussissent ?
La première condition, impérative, est d'avoir l'adhésion des populations.
Vouloir marier des régions qui n'ont pas envie de le faire déclencherait des effets négatifs car, pour s'investir sur un territoire, il faut que les populations s'identifient à lui. Toute fusion suppose aussi des débats ouverts avec la population pour réfléchir à un projet de territoire. La méthode jacobine n'est pas la bonne, on vient d'en faire l'expérience avec les intercommunalités. Les seules intercos qui marchent, et elles sont minoritaires, sont celles où on a des élus qui ont eu de l'"affectio societatis", autrement dit souhaité s'unir pour développer des projets.
Résultat : aujourd'hui, les interco coûtent cher car les communes n'étaient pas motivées pour mettre leurs moyens en commun. Il vaudrait mieux aussi bien réfléchir en amont au choix d'une capitale régionale, sinon on s'expose à de grands différends là-dessus

Les regroupements envisagés par le gouvernement vous semblent-ils cohérents ?
La fusion des deux Normandie obéit à une logique historique incontestable. Les régions ne sont pas nées sous X, elles ont une filiation historique. Pour prendre le Limousin, que je connais bien et qui devrait, selon la carte diffusée par la présidence de la république, fusionner avec Centre et Poitou-Charentes, on observe qu'il n'y a aucune logique territoriale entre Dreux et Tulle ni, évidemment, aucune logique identitaire. On ne voit pas comment la fusion de ces régions va pouvoir apporter quelque chose. Il ne faut pas non plus que la fusion de régions se traduise par leur enfermement dans leur territoire.
La fusion des Normandie, par exemple, suppose que cette région prenne en compte l'intérêt qu'elle peut avoir à déployer des projets avec des régions voisines comme la Picardie ou l'Ile-de-France
DUMONT  Gerard-Francois

Né le 20 mai 1948
Marié – 4 enfants
 

Géographe,
Professeur d'université à la Sorbonne


Docteur d’Etat ès sciences économiques
Institut d’études politiques de Paris
Institut d’administration des entreprises

Directeur de banque (1973-1987)
Professeur à l'Université de Paris IV - Sorbonne (1988-1996)
Recteur d’Académie, Chancelier des Universités (1996-1998)
Professeur à l'Université de Paris IV – Sorbonne - Institut de Géographie (depuis 1999)
 
Président de l’Institut de démographie politique (depuis 1980)
Directeur du séminaire d’Alfred SAUVY au Collège de France (1980-1989)
Fondateur de l’Institut de recherches et d’études familiales (1983)
Administrateur de la Fédération des familles de France (1986-1996)
Président de l’Institut de recherche immigration et société (depuis 1987)
Administrateur de la Société de Géographie (depuis 2000)
Président de l’association reconnue d’utilité publique Population & Avenir (depuis 2000)
Membre du conseil national de l’information statistique (2002)
Directeur de séminaire au Collège interarmées de défense (CID) (2003)
Vice-président de l’Association pour la promotion de la langue française
Membre du Comité des experts de l’Observatoire des retraites
Expert après du Comité économique et social européen
 
Ouvrages
La Franceridée (1979) – Prix Renaissance
L’Enjeu démographique (1981)
Démographie politique (1982)
La Tragédiede la France (1983)
La Montéedes déséquilibres démographiques (1984)
Malthus, hier et aujourd’hui (1984)
Pour la liberté familiale (1986) – Prix de l’Académie d’éducation et d’études sociales
Le Festin de Kronos (1991)
Démographie. analyse des populations et démographie économique (1992)
Economie urbaine (1993) – Prix de la Société de géographie
La Retraitedes cadres et l’avenir du système par répartition (1994)
L’aménagement du territoire (1994)
Le monde et les hommes (1995)
Les migrations internationales (1995)
Les spécificités démographiques des régions et l’aménagement du territoire (1996)
L’identité de l’Europe (1997)
L’Arc alpin, Histoire et géopolitique d’un espace européen (1999)
Les racines de l’identité européenne (Préface de José Maria Gil-Robles, Président du Parlement européen) (1999)
Francia y los franceses, Madrid, Acento Editorial (2000)
La population de la France, des régions et des DOM-TOM, (2000)
Géographie de la France (2002)
Les régions et la régionalisation en France (2004)
Les populations du monde (2004)
Les territoires face au vieillissement en France et en Europe (2006)
Démographie politique. Les lois de la géopolitique des populations (2007)

Nombreuses collaborations
     plus de 420 publications dans une quinzaine de langues

Principales responsabilités éditoriales
Directeur de la revue Population et Avenir
Membre du Conseil scientifique de la revue Géostratégique.
Membre du conseil scientifique de la Revue française de géopolitique.
Président du Conseil scientifique de la revue Agir.
Membre de l’Advisory council de la revue Bulletin of geography de l’Université Nicolas Copernic de Torun (Pologne)
Membre du Comité académico de la RevueEstudiossociales contemporáneos (Université Nacional de Cuyo, Argentine)
Membre du Comité de Rédaction de Geopolitical Affairs (Londres)

Distinctions
Chevalier de la Légion d’honneur
Officier dans l'Ordre national du Mérite
Médaille du Mérite Européen.
Grande médaille de vermeil de la ville de Paris.

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version