Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Restaurer l’identité chrétienne

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(8 Votes)
Restaurer l’identité chrétienne de la France
 
Chaque attentat islamiste qui se produit en France est l’occasion pour nos gouvernants de nous rebattre les oreilles de l’indispensable "laïcité républicaine" qui serait le remède à tous nos maux.
Comparé aux 1500 ans d’Histoire de France, ce dogme républicain est somme toute de très récente invention. Né en 1791 avec la République dont le premier ennemi était "la Religion" (sous-entendu catholique), ce dogme atteint son apogée avec les persécutions anti chrétiennes de 1905 et la fameuse loi sur "la séparation de l’Eglise et de l’Etat". Ainsi la République française, enfantée dans la violence révolutionnaire, les persécutions, l’assassinat de tant de prêtres, de religieux et de religieuses fidèles à leur Foi, confirmait-elle cent dix ans après la Révolution française, son caractère fondamentalement anti-chrétien. En résulte comme conséquence directe, fruit d’une action volontariste relancée avec constance sous toutes les Républiques, l’état actuel de déchristianisation profonde de notre pays, malgré le renouveau heureusement observé au sein de la jeunesse, depuis les pontificats de Saint Jean-Paul II et de Benoit XVI.
 
Si la "laïcité républicaine" a fait tant de mal à la France, elle n’est pourtant qu’un leurre. Elle n’existe pas. Elle est en effet intrinsèquement déséquilibrée et discréditée d’emblée par deux choses : l’idéologie républicaine, par "tradition" très anti-chrétienne (on a pu le constater encore en fin d’année lors de la polémique ridicule sur les crèches de Noël), mais aussi bien sûr par le clientélisme électoral, comme l’a démontré très récemment l’appel irresponsable et indigne du Président de l’Assemblée Nationale aux voix des électeurs musulmans de la banlieue parisienne.
Ainsi croire que "la laïcité républicaine" serait le meilleur barrage à l’islamisme conquérant relève de l’aveuglement coupable. Au contraire, elle le favorise et l’encourage ! On le voit bien au travers du traitement privilégié qu’elle réserve à "l’islam de France". Grâce à la "laïcité républicaine" en effet aujourd’hui, "la christianophobie est une opinion, l’islamophobie est un délit" !
Et puis la nature a horreur du vide et la "laïcité républicaine", facteur ardent de déchristianisation, n’amène avec elle aucune compensation ni aucune plus-value aux esprits en perte de repères et paradoxalement en quête de spiritualité. Ainsi peut-on lier raisonnablement le phénomène des 120 000 Français convertis à l’islam, à la triple cause constituée par la déchristianisation du pays, le vide spirituel ainsi créé par la République et la société matérialiste, consumériste et hédoniste qu’elle a contribué à instaurer.
Face à la déferlante islamiste, face à la submersion migratoire de l’Europe et aux gravissimes agressions qui l’accompagnent, face à cette forme moderne des grandes invasions barbares, "tout craque. L’horizon se charge, les nuages s’épaississent. Partout monte, chez les Français, le sentiment de dépossession" ainsi que l’écrit Philippe de Villiers.
Alors que faire ? En qui et en quoi placer son espoir pour que cesse cette spirale diabolique ?

Il faut d’urgence restaurer et affirmer l’identité chrétienne de la France.
"La France, pays de tradition glorieuse, est l’une des grandes nations qui ont été marquées par la Foi chrétienne depuis l’aurore de leur histoire. Et après la chute de l’Empire Romain, elle fut la première communauté nationale d’Occident à se déclarer fille de l’Eglise : Fille Aînée de l’Eglise"(Saint Jean Paul II).
L’identité chrétienne, c’est le respect de tout être humain, de sa conception à sa sépulture, c’est le respect de la Famille, cellule de base de toute société, c’est l’amour de la Patrie, c’est l’accès à la morale naturelle pour tous, la charité, c’est aussi la vraie spiritualité, l’idéal, le refus du matérialisme et du totalitarisme qui asservissent l’homme, c’est l’encouragement au dépassement, c’est le courage, l’abnégation et l’esprit de sacrifice.
L’identité chrétienne est la seule réponse efficace à la décadence généralisée, à la perte des repères les plus élémentaires, à l’ignorance ou au déni des valeurs fondamentales, au déclin du courage et à la soumission programmée.
De grandes nations européennes déjà nous donnent l’exemple : Russie, Hongrie, Pologne qui renouent avec fierté et fermeté avec leurs racines chrétiennes et réaffirme leur identité chrétienne.
"Le temps est revenu, de la Résistance française. Gesta Dei per Francos !"
Paru dans La Nef, février 2016
HOGARD Jacques

Né le 16 décembre 1955
 
 
 
 
Président du Groupe E.P.E.E (Experts Partenaires pour l’Entreprise à l’Etranger)
Officier supérieur parachutiste
 
 
Ecole militaire Interarmes (St Cyr-Coëtquidan)
Executive MBA à HEC
CPA Paris (Centre de Perfectionnement aux Affaires).
 
 
Colonel de l’armée de terre où il a servi durant 26 ans (1974-2000), comme officier parachutiste à la Légion étrangère puis au Commandement des Opérations spéciales, a participé en tant que tel à de nombreuses missions extérieures en Afrique (notamment au Rwanda en 1994) et dans les Balkans [commandement en Macédoine puis au Kosovo du Groupement inter armées des Forces spéciales (1999)].
Quitte l'Armée (2000)
Fonde la société d’intelligence stratégique EPEE (Experts Partenaires pour l’Entreprise à l’Etranger) -
www.epee.fr - (2005)
     et filialise les activités spécifiques de conseil en sûreté sous la marque ESEI (Experts en Sûreté pour l’Entreprise à l’international) -
www.esei.fr
- (2011)
 
Ouvrages
Plusieurs articles et publications dont deux livres :
Les larmes de l’Honneur, 60 jours dans la tourmente du Rwanda été 1994 
L’Europe est morte à Pristina, guerre au Kosovo printemps-été 1999.
 
Distinctions
Officier de la Légion d'Honneur
Officier de l'Ordre national du Mérite
Croix de guerre des Théatres d'opérations extérieures
Croix de la Valeur militaire
Titulaire de l'Ordre de Saint Sava (Serbie)

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version