Magistro Beta

Switch to desktop Register Login

Economies sur le dos des familles !

  • Écrit par 
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Medef et les principaux syndicats négocient actuellement la réforme des retraites complémentaires. On sait que les caisses Arrco (ensemble des salariés) et Agirc (cadres) manquent d'argent et qu'il est nécessaire de trouver de nouvelles sources de financement et des économies pour équilibrer cotisations et pensions versées dans les années à venir. Mais le projet d'accord envisagé incluait une sérieuse menace pour les familles : le taux de réversion, c'est-à-dire le pourcentage de la retraite de son conjoint, qu'un veuf ou une veuve pouvait recevoir risquait en effet de passer de 60% à 54% seulement.
Quand on sait que ce sont très majoritairement les femmes qui deviennent veuves et que leurs pensions actuelles, réversion incluses, sont déjà très inférieures à celles des hommes, cette mesure était tout à fait scandaleuse et risquait de mettre bien des mères dans des situations très précaires. Le Mouvement Mondial des Mères France a réagi très vivement dès l'annonce de ce projet d'accord et a protesté auprès du Medef et des principaux syndicats. Des contacts ont également été pris au Ministère de la Famille pour les alerter. Finalement, le Medef a annoncé qu'il renonçait à ce point de la réforme, ce dont le MMM France se réjouit.

Une autre mesure prévue touche également la retraite des familles et suppose de poursuivre la mobilisation :
Les partenaires sociaux envisagent en effet d'augmenter la bonification de retraite ARRCO des familles de 3 enfants et plus, qui passerait de +5% aujourd'hui à +10% demain. La bonification Agirc pour 3 enfants et plus passerait de +8% à +10%. En revanche, la bonification supplémentaire de 5% par enfant (entre le 4eme et le 7eme enfant) du régime Agirc serait supprimée. A première vue, la réforme parait pertinente pour les raisons suivantes : - les régimes ARRCO et Agirc seraient cohérents et alignés sur le régime sécurité sociale de façon assez logique ; - sur la partie ARRCO, l'ensemble des salariés ayant des familles nombreuses ou très nombreuses seraient gagnantes ; - sur la partie AGIRC, tous les cadres ayant des familles de 3 enfants y gagneraient. - ce sont seulement les cadres ayant plus de 4 enfants et des revenus suffisamment élevés pour que la perte de bonification AGIRC soit plus importante que les gains sur la partie ARRCO / 3eme enfant AGIRC qui seraient perdants.
Malheureusement, le Medef veut assortir ce point d’un plafonnement de la bonification à 83 euros maximum par mois (pour le total des bonifications Agirc + Arrco). Et là, on se retrouve dans un schéma où un très grand nombre de familles seraient perdantes, ce qui est inacceptable.
Le MMM France ne s’oppose pas à une modification de la bonification pour la répartir de façon plus juste, un enfant d’ouvrier n’étant pas moins utile à la France – surtout si ses parents ont veillé attentivement à son éducation – qu’un enfant de cadre.
En revanche, une telle modification ne doit pas être l’occasion de faire des économies sur le dos des familles. L’effort que font les familles pour élever des enfants qui seront les cotisants des retraites de demain doit être reconnu et rétribué.
Quand on sait que plus les familles ont d’enfants, plus elles ont du mal à se constituer une épargne en vue d'améliorer leur retraite – et ce tout particulièrement en ce qui concerne les classes moyennes - il est totalement injuste d’imaginer rogner encore sur leur retraite.

BROSSES des Marie-Laure

Née le 30 juin 1963
Mariée - 4 enfants

Conseil et Formation en Innovation (depuis 2002)


Diplômée d’HEC – Option Entrepreneurs
Troisième cycle de Ressources Humaines à l’ESSEC

Présidente du Mouvement Mondial des Mères
     Spécialiste de la conciliation vie professionnelle - vie familiale
 

Enseignante en Management de l’Innovation en école de commerce (depuis 2002)
Responsable des Ressources Humaines & Organisation chez Saatchi & Saatchi (1998-2001)
Co-fondatrice de la Saatchi & Saatchi School (1998-2001)
Directrice de clientèle dans la publicité chez Lintas puis Saatchi & Saatchi (1990-1998)
Créatrice & Responsable de la Flottille Saint Jacques (1989)
Co-fondatrice de la Nuit de la Publicité HEC

Adossée à des fondamentaux politiques avérés. Magistro, une tribune critique de bon sens, raisonnée et libre, d'information civique et politique.

Top Desktop version